Nathalie Perrin-Gilbert Elliott Aubin législatives 2017 1er tour
© Tim Douet

À Lyon, la gauche s'unit “pour gagner la ville en 2020”

La maire du 1er arrondissement a annoncé ce lundi qu'elle s'allie aux Insoumis pour les municipales de 2020 à Lyon. Voulant capitaliser sur les résultats de Jean-Luc Mélenchon lors de la dernière élection présidentielle, cette formation politique assume désormais de vouloir “gagner la ville en 2020”.

Comme nous le confiait ce lundi matin dans un entretien, Nathalie Perrin-Gilbert, la maire du 1er arrondissement, va faire liste commune avec la France insoumise lors des prochaines élections municipales. Une alliance pour gagner a affirmé cette dernière. “Il ne faut jamais avoir de certitude et le doute est toujours bon, mais nous y allons avec la certitude que nous pouvons gagner cette ville en 2020”. Un constat partagé par Elliott Aubin, élu LFI dans le 1er arrondissement, qui souhaite capitaliser sur les bons scores du parti de Jean-Luc Mélenchon à Lyon lors des dernières élections présidentielles et législatives.

“On ne veut pas laisser faire le retour du seigneur sur son royaume”

À plus d'un an et demi de l'élection, les deux élus ont fait le choix de rendre publique cette alliance dès a présent pour “éviter la confiscation de la ville”, assurent-ils. “On ne veut pas laisser faire le retour du seigneur sur son royaume”, abonde la maire du 1er. “Lyon s'est embellie et modernisée, mais aujourd'hui elle se recroqueville sur elle même ce qui l'étouffe. Certains ont le sentiment que la ville leur appartient et qu'ils peuvent la brader sans l’avis des Lyonnais et Lyonnaises”, critique Nathalie Perrin-Gilbert.

Quant au programme, pour le moment la maire du 1er arrondissement a seulement mis en avant l'amélioration de l'accueil des migrants, la mise en débat de la gratuité des transports et de l'école publique avec notamment un abaissement des tarifs de la cantine pour l'ensemble des sept tranches de revenus. Le reste du programme sera élaboré “en collaboration avec des citoyens et experts entre janvier et septembre 2019”. Un travail “validé par les citoyens à la fin de l'année prochaine” avant la dernière ligne droite de la campagne. Les deux élus ont tout de même dégagé quelques axes forts de leur programme : “la question démocratie, écologique, l'économie sociale et solidaire, le bien vivre à Lyon notamment sur prix des loyers et leurs possibles encadrements, la politique d’accès aux soins, la création d'une ville active et créative économiquement, l'ouverture de lieux de création culturelle et artistique”.

Chiffrer le programme

Les deux élus ont largement insisté sur le chiffrage de leur programme. “On nous reproche de ne pas être crédibles par opposition à une soi-disant gauche de gouvernement. Ce chiffrage sera donc primordial pour montrer le sérieux de nos propositions”, confie Elliott Aubin. Nathalie Perrin-Gilbert parle d'elle d'un audit des comptes de la ville dès le 1er trimestre après l’élection pour voir “ce qui est engagé dans le budget et qui pourrait venir grever les comptes.” “À partir là, nous serons en mesure de donner un calendrier des mesures que nous mettrons en place”, précise-t-elle.

Niveau symbole, l'élue du Gram souhaite “rouvrir la mairie centrale”. “Aujourd'hui, elle est fermée entre ses grillages, la place des Terreaux et la galerie des Terreaux. Il faut qu’elle redevienne la maison des Lyonnais où l'on pourra y trabouler pour faire confluence depuis la Saône par la galerie des Terreaux”, soutient-elle. Pour le moment on ne sait pas dans quel arrondissement et combien de candidats aura cette formation politique. “On aura des listes sur l'ensemble de la métropole” a assuré Elliott Aubin. Quant à Nathalie Perrin-Gilbert, elle a seulement déclaré qu'elle ne sera candidate qu'à Lyon mais pas dans le 1er arrondissement.

3 commentaires
  1. blachier romain - 20 novembre 2018

    La gauche s'uni? Non une partie de la gauche : une association le GRAM et un parti la FI.

    Quid des forces de gauche de la majorité municipale? Quid d'EELV ? Quid du PS ou du PRG ? Quid des communistes? Quid des élus de gauche nombreux du 1er qui se sont plus sur la même ligne que NPG et la FI ?

    1. Abolition_de_la_monnaie - 20 novembre 2018

      On peut parler aussi de la "gauche fantôme" qui a constitué les lites de Gérard Collomb aux dernières élections, avec des "écologistes édulcorés", et un ministre de l'intérieur qui a montré son réel visage sur son côté "humaniste" ! 😀
      .
      A votre prochain commentaire, cher sniper du net de Gérard Collomb. 🙂

  2. vieuxlyon - 20 novembre 2018

    Perrin-Gilbert/Collomb, Collomb /Perrin-Gilbert! Rien de neuf dans la vielle cité des Gaules! Voilà nos deux duettistes, qui tels de vieux acteurs complices dans leur amour du Pouvoir, veulent à nouveau monter sur les planches "Place de la Comédie" et conquérir nos suffrages. Hélas pour eux, leur numéro fait de moins en moins recette. Déjà en 2014, la salle était plus qu'à moitié vide. Qu'en sera t'il en 2020? Certes, comme pour donner le change, ils sont à la recherche d'un second, voire d'un troisième ou quatrième souffle. Du côté de l’environnement pour l'un, de la démagogie populiste pour l'autre. Cela suffira t'il à faire oublier que depuis des années et des années ils jouent ou veulent jouer le premier rôle, étouffant l'émergence de nouveaux acteurs, qui talentueux, feraient souffler sur notre ville un vent rafraichissant, porteur de créativité, d’innovations en tous domaines? Triste spectacle que celui de ces deux acteurs, qui plutôt que quitter la scène la tête haute, forte de ce qu'il ont pu accomplir, prennent le risque d'en être tout simplement délogés par un public fatigué par leur vieux numéro.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut