Vers une mise en examen de Marine Le Pen à Lyon ?

Son immunité européenne levée, la présidente du FN devrait être prochainement entendue à Lyon pour ses propos tenus en 2010 où elle établissait un parallèle entre l'occupation nazie et les prières de rue.

Les députés européens ont levé, mardi, l'immunité parlementaire de Marine Le Pen à la demande du Parquet de Lyon. Ce dernier a été saisi d'une plainte du Mrap (Mouvement contre le racisme et l'amitié entre les peuples) pour "incitation à la haine raciale", suite à des propos de la leader frontiste lors d'un meeting à Lyon le 10 décembre 2010, où elle établissait un parallèle entre les prières de rue des musulmans et l'occupation nazie. "Je suis désolée, disait-elle alors, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre Mondiale, s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler là pour le coup. Certes, il n'y a pas de blindés, pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même."

Ces propos ayant été tenus à Lyon, c'est entre Rhône et Saône que la présidente du FN devrait être prochainement entendue par un juge d'instruction et possiblement mise en examen. "Nous, on avait classé sans suite cette affaire, parce que l'infraction ne nous paraissait pas susceptible d'être caractérisée", rappelle cependant le Parquet. L'incitation à la haine raciale est un délit passible de 45 000 euros d'amende et de 5 ans de prison.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut