Douane Opération de Police à Décines © Tim Douet
© Tim Douet

Près de Lyon : barricades et émeutes, des policiers caillassés

Après un refus d'obtempérer durant un contrôle de police, un équipage de trois agents des forces de l'ordre a été pris à partie la semaine passée à Vénissieux. 

Le 31 juillet dernier vers 17h30 trois policiers motards ont été pris à partie par des jeunes sur l’avenue de la division Leclerc à Vénissieux. Ils érigeaient alors des barricades et leur jetaient des projectiles. Deux jeunes étaient formellement identifiés comme les auteurs de jets de projectiles par un équipage de police venu en renfort. Aucun policier n'a été blessé. Un Vénissian de 17 ans (28 faits au casier judiciaire) et un habitant de Saint-Fons âgé de 15 ans non connu des services ont été arrêtés le soir même.

Un troisième individu âgé de 25 ans (46 faits au casier) était interpellé le lendemain à 10h45. C'est lui qui est soupçonné d’être à l’origine de l’incitation à l’émeute après avoir refusé d’obtempérer aux injonctions des policiers lors d’un contrôle. Le plus jeune a été laissé libre avec une convocation devant un officier de police judiciaire le 26 mars prochain. Le Vénissian de 17 ans a été écroué avec ouverture d’information tandis que le dernier individu interpellé a été laissé libre avec renvoi de son procès au 12 septembre prochain.

à lire également
Ralentie en début d’année par le mouvement des avocats contre la réforme des retraites, l’institution judiciaire a été paralysée près de deux mois par les mesures de confinement. Malgré une reprise progressive de l'activité au tribunal depuis le 11 mai, un important retard dans les dossiers s’est accumulé. Au pénal, pendant cette période, seules les urgences sont traitées, en comparutions immédiates. Urgences vitales pour les femmes battues, alors que les affaires de violences conjugales se succèdent tous les après-midi.
Faire défiler vers le haut