Billets

Braquage en Suisse : 300 000 euros retrouvés dans un bois

350 000 francs suisses retrouvés dans un bois dans l'affaire de l'enlèvement à Lyon de la fille d'un convoyeur de fonds suisse pour qu'il livre sa cargaison à des braqueurs.

Les services de police judiciaire de Lyon continuent leurs investigations concernant le braquage du convoyeur suisse et le scénario de l’enlèvement contre rançon de sa fille la semaine dernière. Au total, ce sont entre 20 à 30 millions de francs suisses, selon Le Temps, qui auraient disparu dans des circonstances qui restent encore à éclaircir. Une infime partie du butin, 350 000 francs suisses (environ 300 000 euros), aurait été retrouvé dans une forêt Suisse, sur indication de l'un des convoyeurs. La somme leur aurait été donnée par les braqueurs en réparation "du préjudice moral". Pour l’heure, il est impossible de déterminer l’existence d’une éventuelle complicité des convoyeurs et de la jeune femme, lesquels placés en garde à vue pour éclaircir les conditions du scénario de braquage ont été laissés libres à l’issue de leurs auditions.

Selon Le Progrès, l’enquête diligentée continuerait aux fins d’établir les circonstances et la réalité d’un scénario décrit sous la qualification de "vol avec arme en bande organisée, enlèvement séquestration et association de malfaiteurs". La jeune femme d’une vingtaine d’années avait été enlevée chez elle à Lyon, la semaine dernière. Cet enlèvement avait pour but de forcer son père, convoyeur de fonds en Suisse à remettre le contenu de son fourgon à Chavornay, dans le canton de Vaud, pour que des malfaiteurs puissent dérober plusieurs millions de francs suisses. Les auteurs auraient ensuite pris la fuite à bord d’une Porsche noire, selon les termes du communiqué de la police suisse. Après réception de la rançon, la jeune femme avait été libérée dans l’Ain et prise en charge par la gendarmerie.

à lire également
Devant la cour d'appel de Lyon - © Elie Guckert
Des proches et des amis de Mohamed Abdelhadi se sont réunis devant la cour d'appel de Lyon pour demander à la justice de "réparer son erreur". Celle-ci a remis en liberté le meurtrier présumé de Mohamed Abdelhadi en mars dernier. Malgré la chaleur écrasante de ce vendredi après-midi une trentaine de personnes se sont réunies […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut