Pierre Henry, très spécial à Nuits Sonores

Le festival poursuit ainsi sa quête panoramique des chercheurs sonores, tel l'excellent Pierre Bastien, par ailleurs disciple de Pierre Henry, qui avait illuminé avec grâce la Chapelle de la Trinité lors d'une précédente édition. Cette apparition de Pierre Henry est d'autant plus remarquable dans le festival que cet artiste radical n'a jamais caché sa répulsion à voir des foules s'agiter et danser sur sa musique. 'Je ne la compose sûrement pas pour ça', a-t-il récemment déclaré dans une émission rétrospective. C'est donc dans un silence religieux, avec toute la solennité immobile nécessaire qu'il faudra goûter aux volutes sonores de ce virtuose et patriarche de l'électroacoustique.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut