Lyon fête le 30e anniversaire de la Renaissance des Pennons

Du mercredi 10 au dimanche 14 mai, le quartier Vieux Lyon et la presqu'île se prêtent aux festivités pour célébrer la renaissance des Pennons de Lyon. Touristes et Lyonnais sont invités à fêter l’évènement traditionnel au travers d’animations et d’activités. Chaque année depuis 1987, le Comité des Fêtes de la Ville de Lyon offre aux curieux la possibilité de voyager dans le temps grâce à ces célébrations.

Durant quatre jours, sera célébré les trente ans de la Renaissance des Pennons, une institution historique. Des animations en tout genre vont être organisées : des défilés, duels, tavernes animées, etc. Le quartier vieux Lyon et la place Bellecour seront les théâtres de ces festivités du 11 au 14 mai. Le Comité des Fêtes de la Ville de Lyon invite petits et grands à participer à l'évènement annuel ''Que vous soyez simples curieux ou passionnés d’histoire (…) venez redécouvrir la cité à l’époque où elle était 'Capitale de la Renaissance'.''Les visiteurs sont conviés à célébrer le 30e anniversaire de la Renaissance des Pennons. C'est en 1987 que Christian GELPI adjoint aux relations internationales de la ville de Lyon et Jean Palluy Président du Conseil Général du Rhône signent la Charte de la Renaissance des Pennons. Le comité explique ainsi ''Aujourd’hui les Pennonages des quartiers de Lyon représentent dignement notre ville en France et à l’étranger''.

Un programme haut en couleur

Dès le jeudi 11 mai, la place Bellecour sera transformée pour accueillir les visiteurs voulant partager le quotidien des Pennons de l'époque. Un village traditionnel sera reconstitué en participation avec la Compagnie du Roi de l'oiseau originaire du Puy en Velay. Des animations interrompues se dérouleront tous les jours à partir de 10 heures. Le village Renaissance des Pennons proposera également des ateliers pour les enfants le vendredi après-midi. Le Comité promet une des tentes multicolores, des artistes et artisans. Pour un décor plus vrai que nature, nobles, gueux, soldats et mercenaires habiteront le village pour offrir aux visiteurs un voyage dans le temps. Les activités proposées durant les festivités seront gratuites et des artistes de France et d'Europe seront présents. Le samedi, les festivités reprendront de plus belle avec un grand défilé au départ de la Place Bellecour. À 17h30, un spectacle aura lieu Place Saint-Jean suivi d'un bal renaissance. Le dimanche, à 10h30 sera célébrée la grande messe des Pennons par le Cardinal Barbarin à la cathédrale Saint-Jean. Le spectacle et le bal de la veille seront à nouveau programmés avant la clôture de l'évènement à 18 heures.

Objectif : renouer avec les traditions

Les Pennons de Lyon ont décidé de fêter leur 30 ans comme il se doit en renouant avec les traditions. L'institution a pour but de faire revivre au grand public l'époque de la Renaissance et d'offrir la chance aux visiteurs d'en apprendre un peu plus sur l'histoire des Pennons lyonnais. D'abord apparus approximativement vers 1228 pour lutter contre l’archevêque de Lyon, les Pennons étaient reconnaissables par leur cri et leurs bannières. Ils ont par la suite été chargés de maintenir l'ordre dans la ville de Lyon. À l'initiative du roi Philippe V le Long, les Pennons furent encadrés par la Charte de Sapaudine en 1320. L'institution perdure plusieurs centaines d'années avant de disparaître durant la Révolution française . Ce n'est qu'en 1987 que Christian Gelpi et Jean Palluy font renaître ces Pennons lyonnais. C'est pourquoi pour les trente ans de la renaissance le Comité souhaite marquer l'évènement et offrir au public une fête grandiose.

à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
1 commentaire
  1. inesP - 10 mai 2017

    Sympa les Pennons. Seul truc énervant, on fait venir des Italiens pour le défilé des lanceurs de drapeaux. Lyon pourrait créer une association avec une vingtaine de jeunes motivés. Sur les 500.000 lyonnais, ça doit pouvoir se trouver.

  2. tommyb - 16 mai 2017

    Les Pennons avaient aussi pour habitude et coutume de porter des chevalières en or. Si des spécialistes passent dans le coin, savez vous si les chevalières présentées ici ont un lien avec cette époque ?

  3. tommyb - 16 mai 2017

    Les Pennons avaient aussi pour habitude et coutume de porter des chevalières en or. Si des spécialistes passent dans le coin, savez vous si les chevalières présentées ici ont un lien avec cette époque ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut