Roméo et Juliette – Mise en scène Jean Lacornerie © Stofleth
Roméo et Juliette – Mise en scène Jean Lacornerie © Stofleth

L’essence de Roméo et Juliette à la Croix-Rousse

Jean Lacornerie remet sur le métier sa mise en scène de “Roméo et Juliette”, créée en 2015. Belle occasion de (re)découvrir cet opéra basé sur le livret peu connu de Boris Blacher.

“À l’origine de ce spectacle, il y a la découverte que j’ai faite du compositeur allemand Boris Blacher. Cet artiste, que l’on a un peu oublié ensuite, était célèbre dans les années 1930. Mais, au moment de la guerre, en butte à l’hostilité des nazis, il a vécu dans une sorte de semi-clandestinité, reclus dans les montagnes autrichiennes. C’est là qu’il a écrit son livret, Roméo et Juliette. C’est un opéra étrange qu’il a conçu pour pouvoir être joué n’importe où, une sorte d’opéra sous les bombes. Il met de côté toutes les scènes de batailles et différentes péripéties que l’on trouve dans l’œuvre de Shakespeare, il se concentre sur les deux amants, il va au plus intime, tout en accentuant l’aspect onirique du texte. Une version intégrale de la pièce de Shakespeare durerait près de quatre heures et demie…, celle de Blacher fait une heure et quart. Anglophone, il connaissait parfaitement les enjeux de la pièce. D’ailleurs, le livret est écrit à la fois en anglais et en allemand. C’est la version anglaise que l’on a gardée, mais elle comporte des chansons en allemand dans la pure tradition du cabaret berlinois des années 1930, de Kurt Weill par exemple.” Ainsi Jean Lacornerie évoque-t-il l’auteur et l’œuvre qu’il avait présentée en 2015 avec les chœurs de l’Opéra de Lyon. Un spectacle dont le succès, mais aussi la force et la singularité, l’ont incité à monter une nouvelle version, basée sur une nouvelle distribution. Où l’on trouvera une nouvelle génération de chanteurs du studio et de l’orchestre de l’Opéra de Lyon. Une œuvre intime qui magnifie l’histoire tragique des amants de Vérone, dans une ambiance proche de celle d’un songe, où l’accent a été mis sur la chorégraphie (signée par Raphaël Cottin) de chaque déplacement, de chaque geste. Un peu de beauté et de poésie dans le tumulte de notre époque.


Roméo et Juliette – vendredi 8 et du mardi 12 au vendredi 15 février à 20h, samedi 9 à 19h30 et dimanche 10 février à 15h, au théâtre de la Croix-Rousse

–> 45 minutes avant chaque représentation, le directeur musical, Emmanuel Calef, propose des clefs d’écoute de l’œuvre

–> Bord de scène : rencontre avec l’équipe à l’issue de la représentation le 13 février

[Article publié dans Lyon Capitale n°785 – Février 2019]

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut