Triple Bill # 1 – Chorégraphies de Kader Attou, Jann Gallois et Mikey © DR
Triple Bill # 1 – Chorégraphies de Kader Attou, Jann Gallois et Mikey © DR

Grand Lyon : 3 spectacles pour jeunes spectateurs à voir en septembre

Affronter ses peurs, observer la rencontre dansée de deux continents, se laisser décoiffer par la Biennale. En septembre, la programmation jeunesse des salles du Grand Lyon nous fait grandir et voyager.

Big bears cry too © Reinout Hiel
Big bears cry too © Reinout Hiel

Les hommes, ces êtres sensibles et fragiles

Avec Big bears cry too, les enfants vont pouvoir découvrir le monde baroque de l’artiste flamande Miet Warlop. Sur scène, toutes sortes d’objets étranges s’éveillent tour à tour : un ours en peluche trop gentil, une pilule géante contre la tristesse, un énorme cœur en plastique qui manque d’air… Tout symbolise la vulnérabilité de l’homme, dans un univers trop grand pour lui. À travers ce spectacle très visuel, plein d’humour et de surprises, les enfants apprendront à affronter leurs peurs.

Big bears cry too – À partir de 6 ans

Mercredi 19 et samedi 22 septembre à 17h + vendredi 21 à 19h, au TNG

France-Japon, une rencontre dansée

Triple Bill # 1 – Chorégraphies de Kader Attou, Jann Gallois et Mikey © DR
Triple Bill # 1  © DR

Le hip-hop ne connaît pas de frontières. Pour preuve, Triple Bill #1, qui réunit deux chorégraphes français, Kader Attou et Jann Gallois, et la chorégraphe japonaise Mikey, dans trois courtes pièces pleines d’énergie, exécutées par des solistes japonais. Outre l’alliance détonnante de street dance à la française et à la japonaise, véritable mélange des cultures, on ne peut être que fasciné par la virtuosité et la rapidité incroyables des danseurs. Un spectacle qui décoiffe, présenté dans le cadre de la Biennale de la danse.

Triple Bill # 1 – À partir de 10 ans

Du 25 au 28 septembre à 20h30 (sauf mercredi 26, 19h30) au Radiant-Bellevue

We are Monchichi © Fred Fouché
We are Monchichi © Fred Fouché

Au-delà des frontières

À première vue, Sébastien Ramirez et Honji Wong avaient peu de chose en commun. Lui français d’origine espagnol, elle née à Francfort de parents coréens… Mais la création chorégraphique fit se croiser leurs chemins. À mi-chemin entre la danse et le théâtre, leur spectacle We are Monchichi raconte comment on se rencontre quand on n’a pas la même culture, les mêmes origines, la même langue… Dans cette version réadaptée par Fabrice Melquiot afin de la mettre à portée des plus jeunes, les corps des deux danseurs s’envolent, tombent, s’éloignent puis se rapprochent. Le tout avec grâce, esthétisme, humour et poésie.

We are Monchichi – À partir de 7 ans

Vendredi 28 septembre à 20h au théâtre de Vénissieux

à lire également
Le Dernier Métro – Adaptation et mise en scène Dorian Rossel © Carole Parodi
Le talentueux metteur en scène suisse Dorian Rossel propose une adaptation théâtrale du Dernier Métro de François Truffaut. Le film rejoué au théâtre, une forme qui se répand.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut