hip-hop 30 ans
© DR

Festival Karavel : Mourad Merzouki fête les 30 ans du hip-hop

Pour la 9e édition de son festival, Mourad Merzouki a décidé de marquer les esprits en fêtant les 30 ans du hip-hop. Avec 32 compagnies et un défilé “chorégraphik” international.

Mourad Merzouki, Cie Käfig, CCN de Créteil © Michel Cavalca

© Michel Cavalca
Mourad Merzouki.

Le programme concocté par Mourad Merzouki pour l’édition 2015 de Karavel se déroule sur trois semaines, en partenariat avec 12 structures, dont le Toboggan de Décines et le Palais de la Bourse à Lyon. Le chorégraphe a décidé de frapper un grand coup en présentant des spectacles qui font référence à plusieurs générations de chorégraphes, témoignant également de l’évolution de cette danse, qui a intégré d’autres disciplines artistiques.

Même si, en 2015, on ne voit toujours pas poindre de chorégraphes majeurs comme Mourad Merzouki, Kader Attou ou l’Allemand Storm, on pourra savourer ici et là de nouvelles formes qui préfigurent peut-être l’émergence d’un nouveau hip-hop et démontrent une féminisation de cette danse encore très masculine.

Le “défilé chorégraphik” 2013, à la préfecture du Rhône © Homard Payette

© Homard Payette
Le “défilé chorégraphik” 2013, à la préfecture du Rhône.

Entre mode et compétition, Karavel réitère le défilé “chorégraphik” de l’édition 2013, qui s’était déroulé à la préfecture du Rhône. Cette année, c’est le Palais de la Bourse qui se transformera en théâtre éphémère où quinze danseurs de renommée internationale se défieront sur un podium de type cat-walk, devant un jury et avec des prix à la clé.

Un Faune, une boîte noire, l’apartheid et la Marche

(H)ubris – D. Drouard / Magic Box – E. Mezino / Toyi Toyi – H. Ben Mahi / La Marche – A. Benyoucef © JL. Fernandez / Darri / P. Planchenault / DR

© JL. Fernandez / Darri / P. Planchenault / DR (montage LC)
(H)ubris – D. Drouard / Magic Box – E. Mezino / Toyi Toyi – H. Ben Mahi / La Marche – A. Benyoucef.

Les spectacles au programme du festival sont nombreux et certains donnent vraiment envie. On citera David Drouard, très attendu avec (H)ubris, version hybride de L’Après-midi d’un faune de Nijinski, dansée par cinq breakers juchés sur des sabots ou pieds nus.

Des piliers du hip-hop seront là. Éric Mezino, avec Magic Box, interpellera l’espace public, mettant au cœur de la scénographie une boîte noire et l’énergie de cinq danseurs. Hamid Ben Mahi, dont le travail est souvent porté par une réflexion politique, évoquera la vie des Sud-Africains pendant l’apartheid. Le chorégraphe Azdine Benyoucef, originaire de Vénissieux, et sa compagnie Second Souffle présenteront La Marche, inspirée de la célèbre marche de 1983 pour l’égalité et contre le racisme.

Des filles et des bals

Septem, chorégraphie Amine Boussa © DR

© DR
Septem, Cie Chrikiz’.

Enfin, si vous voulez voir des filles dirigées par un homme, il faudra découvrir la compagnie Chrikiz’, qui vient de La Rochelle : le chorégraphe Amine Boussa réunit dans Septem sept danseuses hip-hop autour d’un travail qui recherche sublimation du corps et pureté des lignes...

Bonne nouvelle pour le public, certains spectacles sont gratuits et le festival s’étoffe encore plus de bals, de shows, n’oubliant pas de fêter dignement les 30 ans du hip-hop. Le 9 octobre, un grand événement retracera trois décennies de hip-hop, montrant tous ses styles de danse. Une soirée gratuite, festive et pédagogique !

Vendredi 2 octobre – 19h30 : Défilé chorégraphik au Palais de la Bourse
Vendredi 9 octobre – 20h : 30 ans du hip-hop à l’espace Albert-Camus (Bron)
Mercredi 14 octobre – 20h30 : (H)ubris au Toboggan (Décines)
Vendredi 16 octobre – 20h30 : La Marche et Septem au Toboggan
Samedi 17 octobre – 19h45 : Magic Box sur le parvis de l’espace Albert-Camus
Samedi 17 octobre – 20h30 : Toyi Toyi à l’espace Albert-Camus
Festival Karavel – Du 2 au 23 octobre, dans l’agglomération lyonnaise. Tous les spectacles, ateliers, masters classes... en détail sur le site Internet du festival.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut