José Montalvo Y Olé
© Patrick Berger

Danse : José Montalvo nous fait voir la vie en couleurs

Évoquant ses origines andalouses, le chorégraphe José Montalvo revient à Lyon avec une pièce jubilatoire qui prend la forme d’un puzzle surréaliste mixant le hip-hop, le Sacre du printemps et les castagnettes. Y Olé !

Acclamé par le public à chacune de ses venues à Lyon, José Montalvo nous a concocté cette période de frimas une création qui promet d’être chaude et joyeuse, à l’image de l’Espagne, son pays d’origine. Depuis des décennies, il ne cesse de transmettre une vision colorée de la vie et de la danse, mélangeant les origines de ses interprètes, les styles chorégraphiques et s’amusant à créer des montages vidéo et musicaux comme des tableaux surréalistes.

Il revisite son enfance espagnole avec Y Olé !, une pièce dédiée à son père, réfugié andalou dans le sud-ouest de la France, où José Montalvo a grandi et découvert la danse dans les fêtes familiales.

La pièce est conçue comme un diptyque chorégraphique. La première partie, écrite sur la musique du Sacre du printemps, exprime sa fascination pour l’œuvre, dont il aime la sensualité sonore et l’invention rythmique. La seconde partie assemble des chants traditionnels italiens, français, africains et des rythmes flamenco qui évoquent de façon décalée les fêtes de son enfance.

Sa mémoire, intacte, est emplie de souvenirs de concertos de castagnettes, de danses et de chansons populaires flamencas, auxquels se mêle l’évocation de ceux qu’il nomme ses maîtres : les peintres, architectes, écrivains et chorégraphes adeptes du mélange, de la profusion et du mouvement.

Une fois de plus avec Montalvo, on s’attend à une déferlante d’énergie avec des danseurs qui se moquent des conventions, heureux de nous faire partager leur plaisir d’être sur scène.

José Montalvo / Y Olé – Mercredi 30 novembre à 19h30, jeudi 1er, vendredi 2 et samedi 3 décembre à 20h30 + dimanche 4 à 15h, à la Maison de la danse.
> Rencontre “bord de scène” avec l’équipe à l’issue de la représentation du 1er décembre.

à lire également
La compagnie japonaise El Squad © DR
La Maison de la danse fête ses 40 ans. Une bonne raison pour retrouver des compagnies qui ont fait son succès et qui ont transformé l’écriture de la danse. Riche et éclectique, la programmation 2019-2020 s’adresse à tous les publics et sera ponctuée par de nombreux événements et surprises. À vos danses !
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut