Foire de Lyon 1916

Ça s'est passé à Lyon un 1er mars : la première foire de Lyon en 1916

De l'élection de l'évêque Lamourette en 1791 aux tentatives d'incendie de plusieurs mairies en 1970, Lyon Capitale vous rappelle les faits historiques qui ont marqué les 1er mars lyonnais au fil des siècles.

1791 : Élection d'Adrien Lamourette, évêque métropolitain, par les électeurs du Rhône-et-Loire réunis à Saint-Jean. Lamourette protestera contre les massacres de septembre 1792 et soutiendra la révolte fédéraliste de Lyon (1793). Arrêté le 29 septembre 1793 près de Lyon, il est transféré à Paris, jugé par le tribunal révolutionnaire, condamné à mort et guillotiné le 11 janvier 1794.

1795 : Sautemouche, ancien terroriste, est abattu chez lui d'un coup de fusil, il meurt le lendemain.

Au XIXe siècle, la société du chemin de fer de l'Est lyonnais est créée

1830 : Le duc d'Angoulême est reçu à la mairie de La Guillotière.

1835 : Inauguration et ouverture de la Caisse d'épargne de Villefranche. Société constituée par acte reçu Bonnefond, notaire à Villefranche, le 1er février.

1852 : La ville de La Croix-Rousse concède la fourniture d'eau du Rhône, pour la commune, à la compagnie Peillon et Lenoir. Réception des travaux, le 29 novembre 1854.

1870 : Formation de la Société lyonnaise des travailleurs, dans le but de bien accueillir les délégués ouvriers internationaux qui visiteront l'Exposition de Lyon.

1875 : Fondation de la Chambre syndicale des négociants.

1878 : Création de la Société du chemin de fer de l'est lyonnais.

1896 : Inauguration, par le président de la République (Félix Faure), du bâtiment des facultés de droit et des lettres.

Au XXe siècle, 180 arrestations et déportations à Villeurbanne

1902 : Réunion constitutive du Syndicat d'initiative de Lyon.

1916 : Ouverture de la première Foire de Lyon.

1925 : Numéro un du "Nouveau Journal", quotidien remplaçant "L' Express". Dernier : 24 août 1944.

1942 : Premier numéro du journal clandestin "Le Coq enchaîné".

1943 : À Villeurbanne, au petit matin, l'autorité allemande boucle un vaste quartier autour de la place Grandclément et contrôle tous les hommes. 180 sont arrêtés et déportés.

1955 : Edouard Herriot remet au Préfet sa démission de maire. Le 7, Léon Thomas se démet de son poste d'adjoint.

1961 : Ouverture du Centre de pathologie toxique, à l'hôpital Edouard Herriot.

1967 : Le général Jean Simon est nommé gouverneur de Lyon, commandant la Ve Région militaire.

1970 : Dans la nuit (petit matin) tentatives d'incendie aux portes des mairies du 1er, du 6e et du 4e.

Les commentaires de nos lecteurs les plus avertis quant à l'histoire de Lyon sont évidemment les bienvenus. Et pour poursuivre cette redécouverte de la ville à travers les siècles, rendez-vous sur le site des archives municipales.
à lire également
Aperçu des expositions à voir en décembre 2018 à Lyon (montage)
Ce mois-ci, on voyagera dans le temps, avec de jeunes artistes tout juste sorties des beaux-arts, deux peintres nés dans l’entre-deux-guerres et un empereur dont on ne connaît souvent à Lyon que la table. Mais aussi dans la géographie, d’un Sud fantasmé aux Fidji de visu pour finir à Annemasse. Bonne route.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut