Nuit à Venise opéra 1
© Stofleth

Lyon : Carnaval nocturne à l’opéra

Alors que les collègues du baroque n’ont d’yeux que pour Noël, l’opéra, à contre-courant, nous invite à un carnaval vénitien. Riche, comme il se doit, en quiproquos…

Une nuit à Venise, de Johann Strauss – Mise en scène Peter Langdal (photo de répétition) © Stofleth

© Stofleth
Une nuit à Venise, de Johann Strauss – Mise en scène Peter Langdal (photo de répétition).

Quoi de plus fripon qu’un carnaval vénitien ? Ses masques, ses intrigues, ses stratégies de séduction, ses chassés-croisés… Dans Une nuit à Venise, Johann Strauss convoque tous les ingrédients d’un carnaval réussi, n’hésitant pas à les assaisonner d’un goût viennois contre-nature pourvu que le succès soit au rendez-vous.

Le dindon de la valse

Une nuit à Venise, de Johann Strauss – Mise en scène Peter Langdal (photo de répétition) © Stofleth

© Stofleth

L’histoire ? Classique. Un duc volage, un vieux sénateur qui se réserve sa pupille, un neveu pour amant : tout devrait bien se dérouler a priori… Et l’auteur du Beau Danube bleu déploie une recette propre à assouvir le penchant de l’aristocratie viennoise pour l’exotisme et le barbotage coquin.

Quant à la partition, c’est sans foi ni loi que le compositeur impose à ses carnavaliers la valse, fort à la mode sur les rives du Danube : un léger “aménagement” garantissant un succès total à cet opéra comique en trois actes.

Évitons de “spoiler” mais une farce sans dindon n’est pas une farce et, comme dans tout carnaval, les femmes se jouent des hommes et le peuple des nobles, lesquels esquisseront un sourire qui en dit long sur leur ouverture d’esprit et leur tolérance à la taquinerie… Mais point trop n’en faut et une nouvelle valse viennoise les caressera aussitôt dans le sens du poil, d’autant que le divertissement en vaut la chandelle !

Le chef d’orchestre Daniele Rustoni © Davide Cerati

© Davide Cerati
Daniele Rustoni.

C’est Daniele Rustioni, futur chef permanent de l’Opéra de Lyon, que l’on retrouvera aux manettes de cette nouvelle production tandis que la mise en scène sera assurée par Peter Langdal. Une fin d’année “léger léger” à l’opéra.

Une nuit à Venise – Les 14, 16, 19, 21, 23, 27 et 29 décembre à 20h + les dimanches 18 décembre et 1er janvier à 16h, à l’opéra de Lyon.
à lire également
Faire défiler vers le haut