Roland Petit Arlésienne montage
© DeLafosse-Sygma / Archives Roland Petit (montage LC)

Hommage à Roland Petit à l’Opéra de Lyon

Cette saison voit une entrée inédite au répertoire du ballet de l’Opéra de Lyon, celle de Roland Petit (disparu en 2011), l’une des figures les plus populaires du monde de la danse, qui dirigea le Ballet de Marseille. À découvrir à travers deux pièces dès mardi.

Carmen et L’Arlésienne, qui font partie des classiques du XXe siècle, sont les deux pièces dont vont s’emparer les jeunes danseurs du ballet de l’Opéra de Lyon. Sous la houlette de Yorgos Loukos, le directeur du ballet, qui a travaillé dix ans avec leur créateur, Roland Petit – “avec Maurice Béjart, le plus grand chorégraphe du XXe siècle”, selon lui.

En 1949, au moment de la création de Carmen, Roland Petit interpréta lui-même Don José aux côtés de sa muse, Zizi Jeanmaire.

L’Arlésienne évoque la passion mortelle d’un jeune Provençal pour une belle Arlésienne – une histoire vraie racontée à Alphonse Daudet qui en fit une courte nouvelle dans Les Lettres de mon moulin. Quelques années plus tard, il la développa dans un drame en trois actes, sur une musique de Bizet. Roland Petit transforme cette histoire en drame de l’amour à l’intérieur duquel les rythmes de la danse provençale, loin des clichés, réussissent à soutenir l’intensité des situations.

Un programme que l’on a hâte de découvrir parce qu’il fait partie de l’histoire de la danse que nous devons tous connaître !

Carmen & L’Arlésienne – Du 3 au 19 novembre, à l’opéra de Lyon.
Pour en savoir plus sur Roland Petit, notamment par la voix de Yorgos Loukos : lire Lyon Capitale 749 (novembre 2015) en kiosques depuis vendredi.

Mise à jour mardi 17 novembre :

Comme celles des samedi 14 et dimanche 15 novembre, pour respecter le deuil national décrété suite aux attentats de Paris, la représentation du 17 novembre est annulée.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut