Kazushi Ono
Kazushi Ono © Jean-Pierre Maurin

Concert Strauss à l’opéra

De Wagner (à l’affiche avec Le Vaisseau fantôme) à Strauss, il n’y a qu’un pas et, même si une génération sépare les deux compositeurs et que le cadet (Strauss) fut éduqué selon une esthétique marquée par l’anti-wagnérisme, bien des choses rapprochent les deux Richard, musicalement mais aussi dans la dimension philosophique.

On note cependant plus de “légèreté” dans l’œuvre de Strauss. Doué d’une science de l’orchestration à couper le souffle, il ne délaissera pas comme son aîné la musique instrumentale et des effectifs à taille humaine qu’il parvient à transcender par son génie créatif et une sophistication harmonique qui, bien que plus “allemande”, n’a rien à envier à nos Ravel et Debussy.

Histoire de nous en assurer, Kazushi Ono et l’orchestre de l’Opéra nous offrent, en pleine session Vaisseau fantôme, un concert unique réunissant certaines des plus belles pages jamais écrites pour l’orchestre, à l’instar de ces Métamorphoses composées par Strauss en 1954 pour 23 instruments à cordes.

Richard Strauss – Samedi 18 octobre à 20h30, à l’opéra de Lyon.
à lire également
Fête de la musique
Ce dimanche, c'est le premier jour de l'été à Lyon. C'est aussi la Fête de la musique. Une Fête bien particulière cette année avec notamment, en pleine crise sanitaire, l'interdiction des fameux concerts de rue à Lyon. Des concerts sont en revanche tolérés dans les bars et les restaurants.
Faire défiler vers le haut