Une accusation de matchs truqués pèse sur le foot amateur lyonnais


EXCLUSIF - La Ligue Rhône-Alpes de football a été destinataire d’un courrier que nous nous sommes procurés faisant état d’un match "négocié" et acheté entre deux clubs amateurs de la banlieue lyonnaise : le FC Vaulx-en-Velin et le club présidé par Youri Djorkaeff, l’UGA Décines.

À ce stade, la prudence est de mise. Mais si les faits venaient à être corroborés, cela confirmerait une fois de plus que le football français est malade, y compris à sa source, puisque les faits que nous révélons touchent aujourd’hui le football amateur dont les enjeux financiers sont à des années-lumière de ce que connaît le monde professionnel. Et pourtant. D’après un courrier daté du 3 août dernier, la ligue Rhône-Alpes de football a été saisie du cas d’un match prétendument truqué entre deux clubs de la banlieue est de Lyon : le FC Vaulx-en-Velin et le club de la famille Djorkaeff, l’UGA Décines. Début juin, l’équipe réserve de Vaulx-en-Velin a rencontré Décines dans le cadre d’un match comptant pour la montée en Honneur de l’UGA Décines (le 5 juin 2011). Les Décinois ont remporté la rencontre par deux buts à zéro et célébraient leur montée dans l’allégresse au stade Francisque-Jomard de Vaulx, théâtre de nombreux exploits du club vaudais en Coupe de France.

Matchs négociés ?

D’après la lettre, qui alerte également sur l’existence de contrats de joueurs supposés fictifs et de problèmes de malversations dans la gestion des 80 000 euros reçus pour le parcours en coupe de France, "Certains matchs étaient également négociés d’un point de vue financier en vue de la montée ou de la descente comme par exemple le club de l’UGA Décines…", est-il écrit dans cette missive. Le courrier cite également un autre club de la banlieue ouest de Lyon qui aurait pu faire l’objet d’un match arrangé dans une rencontre avec Vaulx-en-Velin. Ce courrier émane du comité des adhérents du FC Vaulx, instance représentative de l’ensemble des licenciés du club, et est signé de la main de Slim Dahmane, un ex-dirigeant du FC Vaulx. Une rencontre informelle au sein de la Ligue Régionale de football a eu lieu vendredi 12 août dans l’après-midi pour évoquer le dossier.

D’après nos informations, pour l’heure, la ligue n’est saisie que de simples allégations car l’instance régionale du football ne détient aucun élément matériel ou formel permettant de corroborer les graves accusations portées par Slim Dahmane. En clair, l’accusation existe, pas les preuves. Joint au téléphone, M. Dahmane explique pourtant qu’il dispose des éléments permettant d’étayer ses dires. Pour notre part, nous sommes parvenus à entrer en contact avec certains joueurs dont nous sommes tenus de protéger les identités.

Témoignages

Les différents témoignages recueillis donnent à penser que le match a pu en effet être négocié en contrepartie d’une transaction financière. Un joueur qui a joué le match contre l’UGA Décines le 5 juin dernier confirme pour sa part que les joueurs du FC Vaulx "ont levé le pied pour laisser passer Décines". D’après nos informations, les deux clubs ont convenu d’une transaction financière de plusieurs milliers d’euros. La somme est modeste au regard de l’argent qui circule dans le monde professionnel. Une première moitié de l’argent aurait été versée avant la rencontre et l’autre moitié aurait dû l’être après le match mais n’aurait pas été versée.

Le président du FC Vaulx-en-Velin, Mathias Galdeano, nie catégoriquement les accusations portées par M. Dahmane : "Je suis attaqué en ce moment et je crois savoir d’où ça vient. Il y a des gens qui disent que l’on magouille et qui cherchent à nuire au club. Le plus grave c’est qu’il existe des gens au sein de la Ligue de football pour donner du crédit à ces accusations. Les clubs d’arabes ou de noirs, il y a toujours des gens pour ne pas les aimer au sein de la Ligue, et même à la fédération !", explique-t-il, avant de poursuivre : "Il y a toujours des mécontents dans un club et là c’est quelqu’un qui aimerait être président à ma place". M.Galdeano vise ainsi explicitement et sans jamais le nommer M. Dahmane, dont il explique qu’il a été renvoyé du club pour vol. Un règlement de comptes entre dirigeants du FC Vaulx-en-Velin reste donc une hypothèse qui n’est pas à exclure.

Au sein du club, nous avons également contacté l’entraîneur qui a mené Vaulx en seizièmes de finale de la Coupe de France, Mustapha Hassaine, qui nie avoir eu vent de l’affaire : "Je suis arrivé en retard à ce match. Je n’ai rien vu. A ma connaissance, il n’y a eu aucun arrangement entre les deux équipes. Et puis, de toute façon, je ne suis pas l’entraineur de l’équipe réserve". Reste à comprendre pourquoi le témoignage d’un joueur recueilli par Lyon Capitale vient recouper les accusations de M. Dahmane.

L’argent de la coupe

Par ailleurs et d’après nos sources, la DNCG de Rhône-Alpes (le gendarme financier des comptes de club de football) conduirait actuellement une enquête sur le FC Vaulx-en-Velin. "Un dossier global" explique une source bien introduite au sein de la Ligue Régionale de football "mais en particulier pour comprendre comment a été utilisé l’argent versé pour le parcours du club en Coupe de France" poursuit cette source. La DNCG serait en attente des réponses du club sur ces aspects dans le courant du mois de septembre. Le trésorier du FC Vaulx explique pour sa part qu’il s’agit d’une procédure normale et que "la DNCG mène toujours des enquêtes approfondies sur les clubs qui ont eu un parcours en Coupe de France". Le FC Vaulx-en-Velin a été éliminé en 16èmes de finale de cette compétition par Rennes, club de Ligue 1.

Quant à l’UGA Décines, nous avons réussi à joindre son président, Youri Djorkaeff et l’entraîneur de l’équipe à l’époque de la rencontre, Omrane Ben Yahia. "Je suis assez surpris par ces déclarations. On a l’image d’un club sérieux. Je représente mon club et je n’ai pas eu connaissance du moindre soupçon de match arrangé. Je vais attendre, on avisera. Pour tout dire, je suis un peu déçu, mais tant qu’il n’y a rien d’officiel, je ne vais pas m’exciter. Si Vaulx a des soucis en interne, c’est leurs problèmes", nous a confié le champion du monde 1998. Avant d’ajouter : "Sur l’ensemble de la saison, on a toujours été bien classé, je ne vois pas pourquoi on serait aller s’arranger avec Vaulx". Le coach de l’époque, Omrane Ben Yahia, quant à lui, nie les accusations de matchs truqués mais explique cependant "que ce type d’accusations et de soupçons sont présents à chaque fin de saison". Il faudra sans doute attendre la fin de la torpeur estivale pour que les instances officielles du football décident d’une suite à donner à ce dossier.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut