Un rassemblement prévu à Lyon pour les élèves en situation de handicap

L’intersyndicale nationale éducation appelle à une nouvelle journée de grève nationale des accompagnants des élèves en situation de handicap, ce jeudi 3 juin. Un rassemblement est organisé à 14h30 devant le rectorat de Lyon.

Le 8 avril dernier, plus de 200 personnes avaient déjà manifesté devant le rectorat de Lyon pour soutenir les revendications des AESH (Accompagnants d'élèves en situation de handicap) sur l'augmentation de leurs salaires et la création d'un véritable statut. Ces AESH, chargés d'assurer des missions d'aide aux élèves, sous la responsabilité pédagogique des enseignants, élevaient leur voix contre la précarisation de leur métier. Un nouvel appel à la grève nationale avait été alors lancé pour la journée du 3 juin.

"En-dessous du seuil de pauvreté"

La date de cette nouvelle journée de mobilisation fait notamment écho à la circulaire du 5 juin 2019. Cette circulaire introduisait les pôles inclusifs d’accompagnement localisés (Pial), fortement décriés par les syndicats. Ceux-ci dénoncent ces groupements d’écoles et établissements scolaires, que le ministère de l'Education présente  comme une mutualisation des moyens et une coordination des ressources. "La réalité est tout autre : auparavant affecté·e·s sur un ou deux établissements maximum, nous sommes désormais déplaçables, sans avenant à notre contrat de travail, sur l’ensemble des établissements du PIAL, de la maternelle au lycée, en contradiction totale avec nos missions d’accompagnement" selon les syndicats.

Pour Sud éducation 69, "être AESH dans l’académie de Lyon, c’est avoir un contrat à 26h d’accompagnement (+3/4h de temps connexe) pour 825€ par mois, soit bien en-dessous du seuil de pauvreté. Et la revalorisation salariale ? De l’ordre de 3€ bruts pour un an d’ancienneté à 66 %. C’est simple : le SMIC augmente plus vite que nos salaires. L’accès au CDI, toujours après 6 années de CDD, ne donne droit ni à un temps plein, ni à un salaire décent". 

Image : Sud Education 69

Représentant 1 agent de l'Education nationale sur 10, ces fonctionnaires revendiquent également un recrutement massif qui pourrait permettre aux élèves en situation de handicap de bénéficier d'un accompagnement correct.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut