harcèlement téléphonique illustration
harcèlement téléphonique illustration © Tim Douet

UFC-Que Choisir lance une pétition contre le démarchage téléphonique

UFC-Que Choisir Lyon Métropole et Rhône publie les résultats de son enquête sur l'ampleur du démarchage téléphonique. L'association est particulièrement critique vis-à-vis de Bloctel, le service d’opposition au démarchage téléphonique, et a lancé une pétition en ligne.

Chaque foyer est en moyenne démarché 4 fois par semaine par téléphone, d'après la récente enquête de l'UFC-Que Choisir Lyon Métropole et Rhône. 47 % des personnes interrogées affirment même être démarchées tous les jours. Une pratique qui s'apparente à du harcèlement pour l'association de défense des consommateurs. 91 % des sondés jugent ces appels "agaçants".

Les premières "victimes" sont les personnes de plus de 65 ans. La moyenne grimpe alors à 4,4 appels par semaine, avec un pic à l’heure du déjeuner. "75 % déclarent d’ailleurs que les sollicitations sont plus nombreuses qu’il y a 10 ans", affirme l'UFC-Que Choisir.

L'échec du service d'opposition Bloctel

UFC-Que Choisir Lyon Métropole et Rhône dénonce l'échec de Bloctel, le service d'opposition au démarchage téléphonique, lancé il y a huit mois par le gouvernement. Le service bénéficie ainsi d'une bonne notoriété auprès de 81 % des sondés, pourtant 82 % d'entre eux s'accordent à dire que le nombre d'appels reçus dans le cadre d'un démarchage n'a pas ou trop peu baissé.

Pour l'association, cet échec est dû à la faiblesse des sanctions. UFC-Que Choisir relève qu'en décembre 2016, les 330 000 réclamations portées à la connaissance de Bloctel n’ont abouti qu’à 2 sanctions administratives contre des professionnels. L'association réclame également que les montants des sanctions soient suffisamment élevés. "La législation actuelle plafonne les sanctions à 75 000 € et n’incite pas les démarcheurs à respecter le choix des consommateurs de ne pas être importunés", dénonce-t-elle.

UFC-Que Choisir "demande aux pouvoir publics nationaux et européens d’avancer vers un plus grand encadrement du démarchage téléphonique, notamment une augmentation significative des sanctions financières en cas de démarchage abusif et la mise en place d’un système d’identification par un indicatif spécifique des appels à des fins commerciales". Une pétition a également été lancée en ligne, que les consommateurs sont invités à signer.

Enquête réalisée sur la base de 11 972 réponses à un questionnaire sur le démarchage diffusé sur Internet entre le 27 octobre et le 9 novembre 2016.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
L'agence régionale de santé vient de livrer son bilan du coronavirus Covid-19 à Lyon et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. On compte désormais 196 décès au 28 mars dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, tandis qu'un patient hospitalisé sur cinq est actuellement en réanimation.
Faire défiler vers le haut