Travailleurs sans-papiers : le préfet annonce des régularisations... et des répressions

Jacques Gérault, préfet du Rhône, l'a confirmé : parmi les quatorze dossiers de travailleurs sans-papiers déposés à la préfecture il y a plusieurs semaines par la CGT, "deux ou trois devraient aboutir à une régularisation". Pour autant, le préfet a assuré ne céder en rien à une éventuelle pression des syndicats. "Ce sont des situations individuelles, de gens qui travaillent en France depuis longtemps", a-t-il décrit pour justifier de l'intérêt particulier porté à ces cas.

"En revanche, je n'exclus pas de saisir au pénal les entreprises qui les ont embauchés, tout en sachant que ces personnes étaient en situation irrégulière sur le territoire", a poursuivi Jacques Gérault. Selon lui, "le coupable n'est pas l'étranger, mais l'entreprise qui a fait appel à lui afin de l'exploiter et, bien souvent, de le sous-payer". La CGT, contactée ce jour, n'a toujours pas eu de nouvelles de régularisation des travailleurs en attente, tous employés dans la restauration et le bâtiment.

Dalya Daoud

Sur le même sujet, cliquez ici.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut