Epandange de pesticides dans le nord de la France en 2012 © Philippe Huguen / AFP
© Philippe Huguen / AFP
Article payant

Trafic de pesticides – “une question prioritaire” pour Europol

Depuis quelques années, la lutte contre les pesticides illégaux et contrefaits est devenue “une priorité” eu égard aux dangers pour la santé publique et l’environnement. Entretien avec Chris Vansteenkiste, responsable du groupe chargé de la contrefaçon à Europol.


Lyon Capitale : Quelle est la réalité du marché parallèle des pesticides illégaux ou contrefaits ?
Chris Vansteenkiste (photo de son compte Twitter)
Chris Vansteenkiste © DR
Chris Vansteenkiste : L’année dernière, dans le cadre de l’opération Silver Axe, les douanes européennes ont saisi 360 tonnes de pesticides illégaux ou contrefaits. C’est trois fois plus que notre saisie de l’année précédente. On a calculé que ça permettrait d’arroser l’Angleterre. Financièrement, ça représente des sommes faramineuses, de l’ordre de plusieurs millions d’euros, mais nous n’avons aucun chiffre précis car cela dépend de la nature des produits. Nous avons intercepté 180 cargaisons suspectes en provenance de pays tiers, principalement la Chine, qui ont été déclarées en transit en Europe ou alors exportées de l’Europe vers d’autres pays tiers, comme la Russie, l’Ukraine, la Turquie ou encore la Moldavie. Les cargaisons ont été interceptées dans les principaux ports maritimes, aéroports et frontières terrestres de l’Union européenne, ainsi que dans certaines installations de production et de reconditionnement des vingt-sept pays qui ont participé à l’opération Silver Axe III. Quand on saisit 360 tonnes, on imagine que derrière il y en a encore bien plus. Le marché doit assurément être énorme.

Il vous reste 75 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut