Rhône : que deviennent les cahiers de doléances (ou de propositions) ?

Grand débat - Plusieurs maires du Rhône ont mis à disposition des cahiers de doléances, mais que deviennent ces documents ensuite ?

Le Grand débat débute à partir du 15 janvier, mais certains maires n'ont pas attendu pour proposer des cahiers de doléance à leurs citoyens. Dans le Rhône, que deviennent ces documents ? Selon la préfecture, qui préfère parler de "cahiers de propositions", ils sont scannés par les mairies puis peuvent être envoyés à une adresse mail dédiée. Ensuite, les services de la préfecture réalisent une synthèse des documents puis l'envoient à Paris, "à charge de faire ce qu'ils en veulent".

Selon nos informations, le préfet du Rhône Pascal Mailhos a envoyé un courrier à la présidence de l'Association des maires de France, leur indiquant que les mairies ont la possibilité de mettre en place des cahiers de propositions "sur la base du volontariat" et qu'ils peuvent ensuite les transmettre "à l’échéance qu'ils souhaitent". Dès lors ceux qui veulent coucher sur papier leurs doléances ou propositions peuvent contacter leur mairie. Les contours du Grand débat doivent encore être précisés ce lundi 14 janvier. Contacté par Lyon Capitale, la ville de Lyon, comme la métropole, attendaient les premiers éléments.

à lire également
1 commentaire
  1. Galapiat - 14 janvier 2019

    Il s'agit d'une grande farce , ils sont semblables à ceux de 1789, , aux termes près, plus d'égalité devant l’impôt, pauvreté, injustices sociales, contre les ministres du roi, clergé, noblesse ce sont nobles et curés de chaque paroisse qui sont chargé de collecter les revendications.Le peuple lui réclame la souveraineté populaire, des écoles, etc .220 ans plus tard on s'y retrouve.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut