Quel 14 juillet pour les royalistes lyonnais ?

Alors que de nombreux Lyonnais ont prévu d’assister au traditionnel feu d’artifice tiré depuis Fourvière le soir du 14 juillet, certains sont moins séduits par les festivités. Guidés par des convictions royalistes, ils préféreraient assister à la fin de la République.

Le 14 juillet : entre réconciliation et division chez les royalistes

L’Action Française est critique des commémorations du 14 juillet, un mythe républicain auquel le mouvement ne participe pas, sans toutefois troubler l’événement : “Ça n'est pas notre habitude de perturber la commémoration de la Fête de la Fédération !” déclare Stéphane Blanchonnet, Président du Comité directeur de l’Action Française (AF), délégué de l’Action Française du Rhône. Il juge néanmoins nécessaire de rappeler la double signification du 14 juillet. La prise de la Bastille –symbole de la fin de la monarchie absolue- est selon lui un moment condamnable : “La prise de la Bastille fut un sinistre épisode : prise d'une prison vide et massacre de son gouverneur selon des méthodes qui n'auraient pas déplu aux terroristes d'aujourd'hui.” Il préfère évoquer la Fête de la Fédération (instituée comme fête nationale en 1880) et l’esprit de réconciliation et d’unité des Français : “La Fête de la fédération commémore le rassemblement de la nation autour de la figure unitaire et paternelle du roi. Gardons plutôt cette seconde signification ! ”

Cette vision ne fait pas l’unanimité chez les royalistes. Frederic de Natal, chroniqueur lyonnais spécialiste du royalisme (revues La Toile, Point de vue Histoire, Royaliste), refuse de participer aux commémorations du 14 juillet, que ce soit pour célébrer la prise de la Bastille ou la Fête de la Fédération : “Un royaliste, digne de ce nom, ne saurait souscrire à cette fête qui ressasse chaque année les pages les plus sombres de notre histoire. ” Rejetant l’héritage d’un “pseudo passé révolutionnaire victorieux”, il confie : “Quant aux Français qui se délecteront de la beauté des feux d’artifice, peut-être auront-ils une pensée pour tous ces Vendéens et autres Chouans, tous ces Français inconnus de l’histoire, victimes des exactions d’un Robespierre et de ses acolytes dont la fête est plus un symbole de division.”

L’Action Française à Lyon : “un état d’esprit royaliste”

D'autres royalistes célèbrent l’événement à leur manière. L’Alliance Royale est un parti politique royaliste fondé en 2001 par Yves-Marie Adeline. Un pique-nique est organisé au château de Versailles le 14 juillet, autour du thème de la “réconciliation”. Selon Philippe Lassalle, Délégué de l’Alliance Royale en Rhône-Alpes, la République serait en train de s’effondrer : “La Révolution a instauré la guerre civile permanente. Nous voulons en sortir ! C'est la raison d'être du pique-nique organisé à Versailles, symbole de l’État Royal. La Royauté n'a jamais été source de conflits mondiaux comme c'est le cas depuis un peu plus de 200 ans.

Selon Stéphane Blanchonnet, la chute de la république serait nécessaire pour mettre fin à la “déliquescence de la société ”. Ce qu’il prône ? “La monarchie au sommet, pouvoir arbitral et indépendant grâce à l'hérédité, en lien avec notre longue Histoire. Un pouvoir fort mais limité au sommet et une démocratie directe au niveau local, une forme de subsidiarité. ” Renverser le régime passerait par le “coup de force ” selon l’expression de Charles Maurras : convertir les esprits, rendre possibles les conditions d’une Restauration. Sur son site intitulé A Rebours, Stéphane Blanchonnet explique que la vocation de l’AF est de “conspirer à ciel ouvert ”, de créer un “état d'esprit royaliste ” en répétant sans cesse ses raisons contre la République et pour la monarchie, mais aussi un état d'esprit favorable au coup qui renversera un régime que sa faiblesse condamne nécessairement et régulièrement à des crises susceptibles de le tuer”.

“L'AF Lyon a connu une année très forte sur le plan de la formation”

L’Action Française est un mouvement nationaliste et royaliste, généralement classé à l’extrême droite. Il est fondé en 1898 par Henri Vaugeois et Maurice Pujoet se veut résolument antidreyfusard, affichant des positions clairement antisémites. Il devient monarchiste sous l’influence de l’écrivain et journaliste Charles Maurras, prônant un “nationalisme intégral” contre les ennemis supposés de la France : les juifs, les francs-maçons, les étrangers et les protestants. Le mouvement est marginalisé à la Libération, Maurras est frappé d’indignité nationale pour avoir collaboré avec Vichy. Il semble aujourd’hui connaître un renouveau.

Le Délégué de l’Action Française du Rhône affirme que l’AF “ne ressemble en rien aux visions surannées que peuvent en avoir les gens”. Il affirme que l’activité à Lyon serait dynamique : “L'AF Lyon a connu une année très forte sur le plan de la formation (deux permanences chaque semaine dans notre nouveau local près d'Ainay, et une conférence chaque vendredi) et de l'action militante : une vente à la criée chaque vendredi par les étudiants, des tractages nombreux sur les facs, plusieurs actions pour la défense du Musée des tissus et du patrimoine lyonnais, contre la venue de Sarkozy chez Decitre, contre l'UE et pour le "Frexit" ”.

Le FN, un soutien pour les royalistes ?

Le 7 mai 2016, l'Action Française a organisé un colloque à Paris intitulé “Je suis royaliste, pourquoi pas vous ?”. La députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen et le maire de Béziers Robert Ménard étaient présents au titre d’“invités républicains ”. Marion Maréchal-Le Pen avait déclaré être “saoulée par les valeurs de la République”, ne comprenant pas “cette obsession pour la République ”. “Le Front national est peut-être le plus monarchiste des partis français, en ce sens où il est le dernier à défendre les fonctions régaliennes de l'Etat”, avait-elle proclamé, provoquant les applaudissements du public.

Il faut dire qu’elle est appréciée au sein de l'Action Française du fait ses positions catholiques-nationalistes. “Le Front National ne soutient pas l'AF pas plus que l'AF ne le soutient. Cela dit, nous ne sommes pas indifférents au fait qu'un mouvement qui défend à la fois la souveraineté et l'identité culturelle de la France soit devenu la première force politique nationale ! Nous avons par ailleurs de l'estime pour l'action personnelle de Marion Maréchal”, confie Stéphane Blanchonnet.

“La nièce de Marine est certes très courageuse et a beaucoup d'audace. Mais elle manque parfois de clairvoyance”

Marion Maréchal-Le Pen serait-elle en mesure d’assurer l’héritage maurassien, quitte à afficher une ligne différente avec celle de sa tante ? Sylvain Roussillon, Secrétaire Général du groupe FN au Conseil régional Rhône-Alpes Auvergne, nous assure qu’il n’y a qu’une ligne au Front national –même s’il est traversé par des débats internes- et qu’il s’agit avant tout d’un parti républicain : “il y a certainement des royalistes au Front National, mais il y en a aussi chez Les Républicains et au Parti socialiste. Nous sommes pour la forme républicaine. Le 14 juillet est pour lui le moment de “célébrer l’unité de la nation autour d’un destin collectif.

Pour Frederic de Natal, les propos de Marion Maréchal-Le Pen relèvent d’une “tentative politique -fort bien culottée, mais bien menée de sa part afin de rassembler autour du FN tout ce que la France compte de monarchistes français. Ce ne sont donc que des mots habilement placés dans un colloque qui a eu un grand succès.” Il en profite également pour affirmer que le royalisme n’est pas d’extrême droite, mais qu’il s’agit d’une “force indépendante qui ne cesse de monter et qui se révèle assez éclectique.

Philippe Lassalle, Délégué régional de l’Alliance Royale (parti qui appelle à voter pour ses propres candidats), estime quant à lui que le FN ne serait pas en mesure de défendre les fonctions régaliennes de l’Etat : “La République est sous influence des lobbies, surtout au sein de l'Union européenne. Le FN est déjà sous influence de ces mêmes lobbies. La nièce de Marine est certes très courageuse et a beaucoup d'audace. Mais elle manque parfois de clairvoyance. À moins qu'elle n'imagine la France gouvernée par plusieurs générations de membres de la famille Le Pen”, conclut-il ironiquement.

à lire également
L'ancien "nez" des tramways du réseau TCL de Lyon va se faire plus rares sur certaines lignes. Lorsqu'on les voit arriver, aucun doute, ces nouvelles rames marquent une rupture de design et il y a une bonne raison derrière cela. 
4 commentaires
  1. Jean Jaurès - 13 juillet 2016

    Collomb devrait subventionner les royalistes, maintenant qu'il est devenu le meilleur ami de l'un d'entre eux! Et qui se rassemblent s'assemblent! Macron a en effet déclaré que la figure du Roi lui manquait! Bigre! Les réactionnaires sont aux commandes de la ville de Lyon! Vivement la Libération! Vive la République!

  2. Jean Jaurès - 13 juillet 2016

    Macron est en effet profondément réactionnaire, son premier meeting l'a démontré, son mentor est Maurras! En effet, j'ai pointé souvent qu'en dehors des autobus, il n'avait pas d'idée, sur la laïcité par exemple! Et il s'est découvert hier soir en prônant une laïcité communautariste: 'Que mille voiles islamiques fleurissent dans les écoles primaires et les universités' a-t-il dit en substance. Comme Maurras, il entend enchainer chacun à ses origines, dénier à certains et certaines de se libérer de leur culture d'origine, pour mieux les mettre à distance, les considérer à part, les ghettoïser, cela s'appelle le racisme, culturel, biologique, le racisme à l'état pur! Et Collomb est sur la même ligne, communautariste! De nombreux exemples locaux peuvent le prouver!

  3. 1960CANUT - 13 juillet 2016

    Je rêve d'un régime sans magouille, sans racisme où le peuple serait convié à prendre de grande décision par le vote avec des capitales et non que Paris qui 'fauche' tout dans le pays ! Je rêve plus d'humanité quand je passe devant le parc de Parilly avec ces familles syriennes dehors obligées de mendier pour survivre dans le pays soit disant des droits de l'homme ! Ils étaient bien chez eux, ils avaient des responsabilités , ils étaient commerçant mais ils n'ont rien pu faire devant les magouilles de la CIA et des occidentaux ! Ils sont maintenant chez nous enfin il parait ,ont fait tout pour ne pas les voir.Bref, royaliste ou républicain il y a vraiment une différence ? Le pouvoir ne pas d'odeur !Mais Chut, Lyon n'existe plus depuis 1789 merci les républicains.....

  4. Jean Jaurès - 13 juillet 2016

    Tiens, un Canut qui délire! Elle est loin la République des Canuts! Certains, comme Macron et ses amis royalistes, ne sont pas sortis de l'enfance, ils ont besoin d'une figure tutélaire, à laquelle ils peuvent se raccrocher. Un journaliste faisait remarquer que Macron, dans ses discours publics, ne lâchait pas du regard sa mère, pardon sa femme... Et c'est vrai qu'à certains moments, Macron et sa clique donnent l'impression de faire leur crise d'adolescence...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut