Article payant

Pour les automobilistes, le pire est peut-être à venir à Lyon

Les écologistes vont encore déployer d’autres mesures qui pourraient rendre la circulation automobile plus compliquée dans la métropole de Lyon.

La ZFE

L’année 2025 ne sera pas anodine pour les automobilistes de la métropole de Lyon. À compter de cette date, les véhicules diesels seront interdits de cité. Tout comme les voitures les plus polluantes, celles ayant une vignette Crit’Air 2 ou plus. Or les véhicules diesels représentent 70 % du parc automobile existant. L’opposition dénonce une mesure d’exclusion sociale qui pèsera surtout sur les ménages les moins aisés. La Métropole assure qu’elle mettra en place des aides pour accompagner cette transition. “À Vénissieux, 85 % du parc automobile n’est pas compatible avec la ZFE. Eux ne peuvent pas s’acheter une Tesla. La ZFE va révéler les très fortes inégalités sociales de la métropole. S’ils ne les prennent pas en compte, les élus seront face à des contradictions qu’ils ne pourront pas gérer. Politiquement, ils ne pourront pas dire tant pis pour les pauvres”, alerte Yves Crozet, économiste des transports.

Le risque politique sera d’autant plus grand que l’instauration de la ZFE (Zone à Faibles émissions) précédera de quelques mois seulement le renouvellement du conseil métropolitain. Les ménages forcés de s’acheter une nouvelle voiture pourraient exprimer leur ressentiment dans les urnes. “C’est une conséquence que je crains. Mon objectif principal n’est pas d’être réélu, mais d’améliorer la vie des citoyens. Si nous y arrivons, nous avons des chances d’être réélus”, préfère penser Jean-Charles Kohlhaas.

La zone 30

Il vous reste 55 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut