Soleil, canicule et pollution à Lyon (photo : Florent Deligia)

Pollution : pour Greenpeace, les efforts de Lyon menacés par un projet

Le réseau action climat France, Greenpeace et l'Unicef publient un classement des agglomérations en fonction des actions contre la pollution de l'air. Si les efforts de Lyon avec TCL et vers les vélos sont salués par cette étude, elle souligne un point qui pourrait tout gâcher.

Un classement des 12 plus grandes agglomérations de France en fonction de leurs efforts contre la pollution de l'air vient d'être dévoilé par le réseau action climat, Greenpeace et l'Unicef. Le collectif a évalué "les solutions existantes dans ces agglomérations et l’action engagée par les municipalités et métropoles ces cinq dernières années pour lutter contre la pollution automobile".

Lyon se classe ainsi en quatrième position derrière Paris, Grenoble et Strasbourg. L'étude salue "une dynamique encourageante en matière de transports en commun et de vélo", tout en regrettant "un  manque de clarté des élus sur leurs intentions pour la zone à faibles émissions, au-delà des interdictions planifiées pour les véhicules utilitaires et poids lourds les plus anciens".

En effet, à partir du 1er janvier, les véhicules utilitaires légers et poids lourds non classés ou disposant d'une vignette Crit'Air 4 ou 5 n'auront pas le droit de circuler dans la ZFE, un périmètre comprenant Lyon, Villeurbanne et Caluire-et-Cuire. Puis au 1er janvier 2021, les véhicules utilitaires légers et poids lourds Crit'Air 3 seront aussi interdits. Rien n'est prévu pour l'instant pour les véhicules des particuliers. 

Le projet qui "plombe"

Par ailleurs, selon l'étude, les efforts "encore timides pour réduire la place accordée à la voiture" pourraient être "plombé" avec la construction "du projet de grand contournement routier à l’Ouest appelé« Anneau des sciences » alors qu’il aura pour effet d’accroître le trafic routier et ses nuisances dans l’agglomération". Même si le collectif souligne la position du président de la métropole David Kimelfeld qui a choisi d'y renoncer, il observera la suite que donneront les candidats aux élections métropolitaines.

Enfin, le collectif regrette "le peu d’actions spécifiques pour la santé des enfants", Greenpeace avait publié une carte de la qualité de l'air à proximité des écoles au printemps (lire ici). "Quatrième du classement, Lyon doit accélérer sa transition vers des modes de transport durables", conclut l'étude.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Alors que nous nous dirigeons vers le premier mois de déconfinement pour Lyon, c'est un nouveau très bon bilan de l'épidémie de coronavirus COVID-19 qui est publié ce 4 juin. Les hospitalisations passent sous la barre des 1000, les réanimations sous celle des 100.
Faire défiler vers le haut