Pollution aux particules fines à Lyon : le préfet se justifie

Pointé du doigt par Europe Ecologie - Les Verts, pour sa gestion de l’épisode de pollution que la région traverse depuis 10 jours, le préfet de Rhône-Alpes, Jean-François Carenco a réagi via un communiqué ce mardi en fin d’après-midi.

Les jours de pollution s’enchainent et se ressemblent malheureusement depuis une grosse semaine en Rhône-Alpes. Le seuil d’alerte de niveau 3 a même été dépassé samedi 2 mars. Europe Ecologie - Les Verts avait alors pointé du doigt l’inaction du préfet qui n’avait "que" réduit de 20 km/h la vitesse sur les routes. Or, Jean-François Carenco, avait également la possibilité de mettre en place une circulation alternée sur toute l’agglomération lyonnaise. Dispositif qui n’a pas été déclenché.

"Nous pouvons considérer qu’il y a soit une volonté délibérée de cacher la vérité aux Lyonnais, soit un manquement grave à la vigilance nécessaire. En tout cas il y a mise en danger de la santé des plus fragiles, mais aussi de l’ensemble de la population lyonnaise. Ce silence des autorités est scandaleux autant que stupéfiant", enrageait alors Pierre Hémon, président du groupe écologiste à la Ville de Lyon (lire notre article).

"Cette mesure aurait été applicable le lendemain, le dimanche 3 mars à 5 heures du matin. Or, le bassin lyonnais est revenu en alerte de niveau 1 dès le dimanche 3 mars. Ainsi, sauf à ce que le préfet maintienne la circulation alternée alors que les conditions de pollution n'étaient plus réunies, cette circulation alternée n'aurait fonctionné que le dimanche 3 mars", justifient les services de la préfecture qui soulignent que la période était peu propice à une situation alternée : peu de mouvements domicile-travail le week-end, et d’importants mouvements liés aux départs aux sports d’hiver.

Fin de pollution mercredi ?

Mais le préfet semble également avoir misé sur la météo. "L’arrivée d’un flux de sud et de précipitations à partir de mardi devrait contribuer à la dispersion et au lessivage des polluants présents dans l’atmosphère, et ainsi amorcer une diminution sensible des taux de particules sur l’ensemble du territoire régional", précise-t-il dans le communiqué.

Le niveau d’alerte, généralisé à l’ensemble de la région a été levée ce mardi, mais est maintenu sur le bassin lyonnais "en raison des incertitudes quant aux effets des perturbations attendues en fin d’après-midi". La préfecture prévoit que cet épisode de pollution atmosphérique aux particules fines devrait prendre fin dès mercredi.

1 commentaire
  1. Jean-Marc Chaffringeon - 5 mars 2013

    Quand bien même une circulation alternée serait mise en place, et bien tout le trafic de transit continuerait de circuler librement. Le seul trafic Nord Sud émet plus d'un million de tonnes de polluants chaque année. Carenco et Collomb proposent de doubler ce chiffre(contournement à l'Est plutôt qu'à l'Ouest). Et les Verts se taisent! Comme ils se sont tus lorsqu'en 2008 le transit a été dévié sur la Rocade Est! Les Verts protègent leurs petits intérêts électoraux! Alors un peu de décence!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut