Mouvement de grève inédit au Médipôle Lyon-Villeurbanne ce lundi

La CGT a lancé un appel à la grève pour la journée du lundi 7 juin à partir de 7h au Médipôle Lyon-Villeurbanne, dans la métropole de Lyon. Une première depuis la création du site.

La CGT a appelé l'ensemble des salariés de l'établissement de santé privé à un débrayage ce lundi afin d'alerter le public sur les conditions de travail du personnel. Pour la première fois depuis l'ouverture de cette plus grande clinique d'Europe, l'appel à la grève a été suivi de manière transversale parmi toutes les catégories de salariés, de l'administration au personnel médical.

Un appel à la grève inédit pour dénoncer les conditions de travail

"Entre 150 et 200 personnes se sont relayées ce matin devant la structure" rapporte Madame Kamal, déléguée syndicale CGT contactée par Lyon Capitale. L'opération de grève, qui a commencé dès 5h avec le personnel de nuit, s'est achevée aux alentours de 12h. "Les équipes de nuit ont malgré tout assuré le service minimum pour les patients" rapporte-t-elle, tout en précisant que les soins et les préparations de blocs opératoires n'avaient pas été effectués.

Photos CGT USD 69

La déléguée syndicale dénonce une "ambiance délétère depuis 2 ans" au sein de l'établissement, avec "un dialogue social à l'arrêt" depuis des années. La crise sanitaire du COVID-19 n'a eu pour conséquence que d'amplifier un phénomène déjà présent de "conditions de travail dégradées" et de "problème de management majeur". 

Cette tendance se traduit par des "changements de planning de dernière minute" ou des annulations de congés, qui se sont exacerbées depuis mars 2020. La direction ne tiendrait alors pas compte "de la fatigue accumulée depuis le début de cette crise sanitaire", et imposerait même des méthodes de travail "indignes" selon le syndicat.


Une "ambiance délétère depuis 2 ans" au sein de l'établissement dénonce Madame Kamal, déléguée syndicale CGT.


Des mesures fortes sont attendues

Le personnel de l'établissement exige ainsi des mesures importantes : "nos revendications sont les suivantes : des compétences revalorisées, la prime Macron pour tous (ndlr : prime exceptionnelle de pouvoir d'achat), l'augmentation de nos salaires, des effectifs suffisants pour faire face à la charge de travail" précise Madame Kamal.

Xavier Claris, directeur général de Médipôle Hôpital Privé, contacté par Lyon Capitale, juge que "les attentes du personnel sont tout à fait légitimes". Il précise que des mesures vont être mises en place prochainement à destination des salariés, mais aussi en ce qui concerne le recrutement de personnel supplémentaire.


"Les attentes du personnel sont tout à fait légitimes" souligne Xavier Claris, directeur général de Médipôle Hôpital Privé.


Monsieur Claris insiste sur la structure complexe du Médipôle Lyon-Villeurbanne, créé en janvier 2019, qui résulte de la fusion de 7 établissements dans un seul et même site. "1 an seulement après notre emménagement, nous avons dû faire face à la crise sanitaire. Notre organisation a été très largement retardée par le Covid, nous sommes mobilisés à 1000 % depuis le 7 mars 2020."

L'opération de débrayage, qui s'est tenue durant toute la matinée, a finalement été levée à midi, à la suite d'une décision prise lors d'une assemblée générale. Selon les annonces prochaines de la direction, la reconduction d'une "grève plus dure" pourrait être envisagée par l'ensemble du personnel.

 

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut