@Antoine Merlet
Article payant

Métropole de Lyon : portrait de Jérémie Bréaud (maire de Bron), la droite au cœur

Jérémie Bréaud, Lyonnais, 100 % RPR depuis le duo Séguin/Sarkozy, puis UMP et LR, inconditionnel de Henry Chabert (adjoint au maire de Lyon de la fin des années 90), a ravi la 7e ville la plus peuplée de la métropole lyonnaise à la gauche, en place depuis un demi-siècle.

"Je suis né en mars 1981, sous Giscard... juste avant la victoire de Mitterrand. À deux mois près, j’étais un enfant de la gauche." Si Jérémie Bréaud souligne l’événement, c’est qu’il fait sens pour lui. Ce quadragénaire BCBG, né à la clinique de La Sauvegarde, de parents politiquement "peu engagés" – père centriste et mère encartée au RPR –, mais dont la grand-mère, "impliquée" au sein du RPR dans le Vaucluse, lui "parlait souvent de Pasqua, Chirac et de Gaulle", est "entré en religion", comme il dit, à 16 ans. “Certains ont vu la Vierge à Fátima, moi j’ai vu Henry Chabert à Lyon.” On est en 1997, Jérémie Bréaud est alors en 2nde au lycée des Chartreux. Henry Chabert, adjoint au maire de Lyon Raymond Barre depuis deux ans, vient de se faire élire – alors qu’il n’a pas été investi par son parti, le candidat officiel, Marc Fraysse, étant largement soutenu par le maire et son premier adjoint Christian Philip – député de la Croix-Rousse, là même où habitent les Bréaud.

Il vous reste 69 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut