Vue de Givors © Antoine Merlet
© Antoine Merlet

Métropole de Lyon : à Givors, un garde-champêtre engagé pour lutter contre les atteintes à l'environnement et les incivilités

À Givors (69), sur les rives du Rhône, la municipalité a pris des dispositions originales pour résoudre les problèmes liés aux incivilités et aux nuisances : un garde-champêtre patrouille à cheval depuis le 1er juillet.

Depuis un mois, la ville de Givors a accueilli trois nouveaux membres dans son corps policier. Un garde-champêtre et deux chevaux. Le fonctionnaire territorial a pris ses fonctions le 1er juillet. Équipé de deux montures équestres, il patrouille à la fois dans les milieux ruraux et urbains de la commune du Grand Lyon.

"C'est une sorte de policier municipal "plus"", explique la municipalité de Givors, dont le maire associé EELV Mohamed Boudjellaba a été élu en 2020. "Il a des missions de prévention, de surveillance, d'autres relatives au maintien de la tranquillité, ainsi que toute une partie sur la protection de l'environnement, la pêche, la chasse..."

Un policier chargé de l'environnement

Ce nouveau fonctionnaire, au moyen de transport peu polluant, évoluerait donc entre tous les sites de Givors. Bordée par le parc régional du Pilat au sud et le bois de Montrond au nord, la commune est "aux deux-tiers composée de territoires ruraux", souligne la mairie. Une réponse de Mohamed Boudjellaba aux atteintes à la propreté des milieux naturels, qui auraient lieu régulièrement dans l'enceinte de Givors.

Le garde-champêtre patrouillera plusieurs fois par semaine d'après la municipalité, selon les conditions météorologiques et les besoins des chevaux, moyen de locomotion privilégiés du fonctionnaire pour patrouiller. "Mais il peut aussi le faire comme un policier municipal", indique la commune. C'est dans le but "d'apaiser la ville" que s'inscrit cette démarche, affirme-t-elle.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut