Crédit photo CNRS/Vanessa Cusimano

Marylou Mantel : "Les différences dans la perception olfactive" #MT180

Marylou Mantel, étudiante à l'Universite Claude Bernard Lyon 1 et participante au concours "Ma thèse en 180 secondes", présente son parcours et explique ses recherches sur la perception olfactive en 180 secondes.

Cette semaine, Lyon Capitale vous présente les 14 candidats lyonnais au concours international "Ma thèse en 180 secondes".

La candidate

Marylou Mantel

Son établissement

Université Claude Bernard Lyon 1 – Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon

Thématique de son sujet de thèse

La perception olfactive

Intitulé de son sujet de thèse

Variabilité interindividuelle dans l’expérience olfactive

Son parcours en 5 dates

2012 : Commence une licence en Psychologie à Grenoble
2014 : Passe un an au Canada dans le cadre d’un échange universitaire
2015 : Après sa licence, se lance dans un master en Sciences Cognitives à l’ENS de Lyon et à l’Université Lyon 2
2017 : Stage de master dans l’équipe NeuroPop du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon
2018 : Commence une thèse dans cette même équipe grâce à un financement par l’ENS de Lyon

L’objet de sa thèse en 3 lignes

Étudier les différences dans la perception des odeurs entre les individus et la manière dont ces différences se traduisent au niveau cérébral.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Je m’intéresse à l’odorat depuis longtemps, car je trouve que c’est un sens fascinant et pourtant méconnu. J’ai donc voulu comprendre un peu mieux comment on perçoit les odeurs, avec une approche très multidisciplinaire qui mêle philosophie, neurosciences, psychologie et linguistique.

Pourquoi souhaitiez-vous participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

Je pense que la science doit être partagée et accessible au plus grand nombre. C’est pour cela que je me suis engagée dans l’association lyonnaise de vulgarisation scientifique Démesures dont je suis aujourd’hui co-présidente. Le concours MT180 me permet d’utiliser une autre approche pour transmettre la science.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
L'agence régionale de santé vient de publier son bilan des personnes hospitalisées à cause du coronavirus COVID-19 à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes. Si ces chiffres n'indiquent qu'une tendance de l'épidémie, il montre une évolution qui reste stable. 

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut