LyonAirports : le nouveau nom déjà abandonné

Ce matin, comme le confirme son service de presse, la société qui gère les deux aéroports de Lyon (Saint-Exupéry et Lyon-Bron) a renoncé à angliciser son nom. Cette décision avait profondément énervé le préfet de Région Jacques Gérault, qui n'avait apparemment pas été consulté alors que l'Etat représente 60 % du capital de la société. Largement soutenu par la classe politique locale, il a donc rapidement fait savoir son désaccord et demandé l'abandon de ce changement de nom, avançant deux arguments : la défense de la francophonie et le coût trop élevé de cette mesure en temps de crise (entre 200 000 et 500 000 euros selon les sources). Le Préfet préférerait aussi que la société mette en avant le nom de son aéroport phare, Saint-Exupéry.

à lire également
Dans l'industrie et les services, l'activité a repris et semble se rapprocher de son rythme normal en Auvergne-Rhône-Alpes, note la Banque de France dans sa dernière enquête. Seule l'hôtellerie-restauration marque encore le pas.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut