Université Lumière Lyon 2, quai Claude-Bernard © Google Street View
Université Lumière Lyon 2, quai Claude-Bernard © Google Street View

Lyon : un rassemblement ce samedi pour la réouverture des universités

Après les tentatives de suicide de deux étudiants cette semaine, un rassemblement est annoncé ce samedi 16 janvier devant le rectorat de Lyon pour réclamer la réouverture des universités.

La colère gronde dans les rangs des étudiants. Depuis bientôt un an, à l'exception des premières semaines de la rentrée, les universités sont fermées à Lyon comme partout en France. Les étudiants se retrouvent à devoir suivre leurs cours à distance, bien souvent seuls dans leur petite chambre universitaire. Des conditions d'études particulièrement difficiles pendant une période qui ne l'est pas moins. Après le suicide d'un de leurs camarades début décembre et les récentes tentatives de défenestration de deux autres en l'espace de quatre jours, les étudiants tirent la sonnette d'alarme : les universités doivent rouvrir, et vite. A l'initiative de plusieurs syndicats et collectifs étudiants, un rassemblement est organisé ce samedi 16 janvier à 12h devant le rectorat de Lyon, rue de Marseille.

Pour les organisateurs, le geste de désespoir de ces trois étudiants est à mettre en relation avec la crise sanitaire : "Si les raisons de leur geste ne sont clairement établies, on ne peut que constater une augmentation du recours à ce geste de désespoir depuis le début de cette crise sanitaire, à Nice, à Nancy, à Montpellier et à Lyon au mois de décembre et en ce début d'année...", expliquent les organisateurs du rassemblement dans le communiqué de l'événement. Pour appuyer leurs propos, ils renvoient vers une enquête de Santé publique France dont les conclusions ont établi qu’entre septembre et fin novembre - c'est-à-dire pendant le deuxième confinement - les états dépressifs ont été multipliés par deux et que cette dégradation de la santé psychique touchait en particulier les étudiants et les 18-24 ans d'une manière générale.

Lire aussi : Etudiants à Lyon au temps du coronavirus : "ça ne m'étonne pas ces tentatives de suicide"

Face à cette situation inquiétante, les organisateurs espèrent une réaction rapide d'un gouvernement qui n'a pour le moment pas eu un mot sur le sort des universités. "Le gouvernement méprise la détresse des étudiant-es précarisé-es, isolé-es avec un silence assourdissant... En effet, lors du dernier discours de Castex sur la jeunesse, aucun mot et aucune mesure n'ont été dits pour lutter contre la dégradation des conditions d'existence des étudiant-es !" Ces derniers sont donc invités à se joindre au rassemblement pour réclamer la réouverture progressive des facs dans de bonnes conditions pédagogiques et sanitaires, le recrutement de personnel dans les universités, en particulier des psychologues dans les services de santé universitaires, la prise en charge intégrale par la Sécurité sociale des consultations psychologiques en libéral pour les étudiants et enfin la création d'un revenu étudiant pour lutter contre la précarité et ainsi éviter aux étudiants de devoir travailler en parallèle de leurs études.

Le rassemblement de ce samedi devrait être le point de départ d'un vaste mouvement étudiant. De nouvelles mobilisations sont d'ores et déjà annoncées les 21 et 26 janvier prochains.

 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut