Lyon : pour les usagers, “la SNCF fabrique des fraudeurs”

Dans un communiqué, la Fédération des associations d’usagers des transports d’Auvergne-Rhône-Alpes a dénoncé la politique de “fermeture des guichets” mise en place par la SNCF.

Si l’on n’est pas équipé d’un smartphone et d’une carte bancaire, il est de plus en plus difficile d’acheter un billet. Depuis une semaine, malgré nos protestations et l’appui de la Région, la SNCF a mis en place un nouveau système de contrôle qui considère que tout usager sans billet composté est un fraudeur”, ont aussi critiqués les usagers. Selon eux, il n'est désormais plus possible de “composter un billet” dans le train ou d'en acheter un “au tarif guichet”.

Vous n’avez pas pu acheter votre billet : 50€. Vous ne pouvez pas payer immédiatement 100€. Le composteur était en panne 20€. Vous ne pouvez pas payer immédiatement 70€. Vous avez un billet Lyon Valence alors que vous allez de Valence à Lyon : 50€ et 100€ si vous ne pouvez pas payer immédiatement”, écrivent-ils.

La Fnaut Auvergne-Rhône-Alpes demande “à la région Auvergne-Rhône-Alpes d’imposer à la SNCF de prendre en compte les cartes de réduction Illico solidaire dans les tarifs de bord et les tarifs exceptionnels”.

Contactée, la direction régionale de la SNCF assume ses choix. “Chaque année, la fraude représente 300 millions d'euros de perte pour SNCF mobilité, dont 100 millions rien que pour les TER. On a donc remis les choses à plat. Désormais, la règle est stricte et simple : en montant à bord, il faut un titre de transport. Dans tous les modes de transport, vous ne pouvez pas utiliser le service sans titre de transport. On a décidé de faire la même chose”, explique la SNCF. Cette dernière met en avant la possibilité “d'acheter les titres de transport via internet et sur smartphone”. “Sur les 70 gares et haltes sans guichet, si l’on se signale directement au contrôleur en montant dans le train, il y aura un geste commercial à bord où le prix de vente restera identique à celui du guichet”, assure la SNCF.

 

1 commentaire
  1. IsaG - 28 mars 2019

    Je suis entièrement d'accord avec cet article. En gare de Gorge de Loup, le distributeur était en panne donc nous allons sur celui de l'autre quai, assailli mais qui fonctionne. On paie en CB pas de choix possible et là nous entendons le tram train arriver. On se precipite avec un billet sur trois et en plus non composté... Eh bien j'ai eu droit à une majoration de dix euros par billet acheté auprès d'elle, soit treize euros le billet enfant pour un trajet qui en coûte trois normalement.. Sans parler des remontrances sur mon billet non composté, elle m'a fait passer pour une fraudeuse volontaire alors qu'elle a bien vu que nous étions entrés à la course dans la rame.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut