Xi Jinping
BioMérieux Shanghaï Biotech

Lyon : croissance record pour bioMérieux, mais des perspectives incertaines

L'entreprise lyonnaise de test in vitro a affiché de très bons résultats au premier trimestre 2020 dans un contexte de crise du coronavirus, mais a suspendu ses objectifs pour 2020 compte tenu du manque de visibilité sur les impacts de cette épidémie.

Effet coronavirus, bioMérieux, l'entreprise lyonnaise spécialisée dans le diagnostic in vitro, affiche une croissance de 21,5 % au terme du premier trimestre 2020 à taux de change et périmètre constants, pour un chiffre d'affaires de 769 millions d'euros. Des résultats qui s'expliquent par “une forte hausse des ventes des gammes de biologie moléculaire, liée à la demande exceptionnelle pour les tests respiratoires”.

Cependant, des impacts négatifs sont attendus par bioMérieux, “mais encore peu visibles à ce stade, dus au ralentissement de l’activité de routine des laboratoires”, analyse l'entreprise. Cette dernière a par ailleurs suspendu ses objectifs pour l'année “compte tenu du manque de visibilité sur l’ensemble des impacts de la crise sanitaire mondiale”.

“Dans cette crise sanitaire sans précédent, l’industrie du diagnostic in vitro joue un rôle crucial pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. bioMérieux s’est mobilisée dès le mois de janvier pour apporter aux professionnels de santé des solutions diagnostiques du SARS-CoV-2 dont certaines sont déjà mises à disposition des laboratoires et d’autres amenées à venir les compléter. Nos équipes font preuve d’un engagement fort pour développer, produire, acheminer nos solutions de diagnostic et assurer le support de nos clients. Dans ce contexte exceptionnel et qui évolue rapidement, nous suspendons nos objectifs jusqu’à ce que la visibilité s’améliore”, a commenté Alexandre Mérieux, le PDG. 

Traitements et vaccins  : les laboratoires de Lyon aux avant-postes

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Le bilan du coronavirus COVID-19 en région Auvergne-Rhône-Alpes était particulièrement attendu ce mardi 2 juin. Aucun rattrapage des chiffres dans le mauvais sens n'a eu lieu, le bilan est une nouvelle fois encourageant. 
Faire défiler vers le haut