Bluely inauguration 208
© Tim Douet

Lyon : clap de fin pour Bluely, quel avenir pour les bornes de recharge ?

Le service d’autopartage de véhicules électriques Bluely va mettre la clef sous la porte. Entièrement financées par le groupe Bolloré, les petites voitures n’ont pas résisté à la crise sanitaire. Et après ? Qui va les remplacer ?

Le 31 aôut, à 12h, la société d’autopartage de véhicules électriques Bluely prendra définitivement fin. Souffrant d’un manque de rentabilité accentué par la crise sanitaire, les petites voitures au logo bleu de Vincent Bolloré ne circuleront plus dans les rues de la Métropole de Lyon.

Lancé en octobre 2013 avec 51 stations dans la Métropole, Bluely s’impose au fil des années jusqu’à atteindre 10 000 adhérents actifs fin 2019. Il y a quelques mois, 250 véhicules étaient encore en circulation et pouvaient recharger leurs batteries dans l’un des 500 points de rechargement électrique Bluely de la Métropole.

Et après Bluely ? "Pour les bornes de recharge, nous avons commencé à discuter avec Izivia, qui propose déjà ce type de service. Et Lyon Parc Auto, qui fournit déjà un service d’auto-partage, pourrait proposer des véhicules électriques, en complément de son parc actuel", explique la Métropole de Lyon sur Twitter.

4 commentaires
  1. Galapiat - ven 31 Juil 20 à 10 h 35

    Enfin ! ceci va libérer des places de stationnement

    1. Abolition_de_la_monnaie - ven 31 Juil 20 à 12 h 03

      Ou pour construire des pistes cyclables protégées du danger des voitures 🙂

  2. michaell - ven 31 Juil 20 à 13 h 17

    Voitures bleues, vous êtes vraiment des champions LyonCap.
    Il y a même une photo illustrant l'article !

  3. Risitaslyon - ven 31 Juil 20 à 14 h 32

    Ils pourraient les transformer en places pour vélos et sinon les bornes ils pourraient s'en servir pour installer des stations de recharges à trottinettes en libre service.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut