© Tim Douet

Lyon : accroché à la portière d'un fuyard, le policier tire avec son arme

Dans l'agglomération de Lyon, un homme au volant d'un véhicule a volontairement percuté un policier. Accroché à la portière de la voiture, ce dernier a fait usage de son arme pour tenter d'arrêter le fuyard.

Le 25 octobre, vers 17h10, rue Vaillant Couturier à Vénissieux, un équipage de CRS tente de contrôler le conducteur d'un véhicule. Seul à bord, l'homme refuse de s'arrêter et d'obéir aux injonctions des policiers. L'individu accélère et percute volontairement un membre des forces de l'ordre qui ne parvient pas à éviter le choc. Ce dernier s'est retrouvé accroché à la portière gauche et a fait usage de son arme à une reprise dans l'habitacle.

Le conducteur a accéléré de nouveau et le policier a chuté sur la route. Il a été conduit à l'hôpital Édouard Herriot à Lyon, présentant des contusions et des dermabrasions. Il a reçu 2 jours d'ITT.

Le véhicule a été découvert plus tard incendié rue du professeur Tavernier dans le 8e arrondissement de Lyon, tandis qu'un jeu de plaques d'immatriculation était retrouvé dans une poubelle à proximité. Une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver le fuyard et les policiers sont parvenus à recueillir un témoignage pour remonter jusqu'à un possible suspect. Ses empreintes ont été également retrouvées sur les plaques d'immatriculation jetées.

Ce 26 novembre, il a été interpellé. L’intéressé a reconnu le refus d’obtempérer, l’accident corporel avec délit de fuite, le défaut de permis de conduire et l’arrachage des plaques d’immatriculation. Il a nié les violences sur Agent de la Force Publique et les dégradations par incendie. Il sera présenté au parquet ce 27 novembre pour : "Violences volontaires avec arme sur Agent de la Force publique, refus d’obtempérer, défaut de maîtrise, violation manifestement délibérée d’une obligation de prudence, accident matériel de la circulation avec délit de fuite, défaut de permis de conduire et destructions et dégradations volontaires de biens par incendie".

Mis à jour à 12h : l'individu n'avait pas nié l'ensemble des faits, mais seulement une partie. 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut