Les projets pour Lyon : du (déjà) connu et une (bonne) surprise

Il a présenté hier matin ses projets pour Lyon... et les lyonnais ; le mot de Skakespeare "Qu'est-ce qu'une ville sinon ses habitants" figurait en bonne place dans l'épais catalogue (50 pages) listant les projets de la majorité municipale. Nulle grande surprise ni de franches nouveautés, mais plutôt du déjà connu. L'ensemble de ses promesses électorales sont confirmées pour le mandat à venir à l'exception du (fameux) remonte-pente (des vélos !) de la Croix Rousse. Sacrifié sur l'autel de la crise économique, le remonte-vélo laisse donc aux croix-roussiens leurs yeux pour pleurer et les pieds pour pédaler.

Entouré des poids lourds de son équipe (et de quelques poids légers présents dans la salle), Gérard Collomb avertit qu'il souhaite déployer son action suivant trois axes : le développement économique, le vivre ensemble et le développement durable. Malgré le "contexte économique plus difficile", 100 millions d'euros seront investis par an sur les six prochaines années avec une augmentation des impôts de 6 %. Les rives de Saône (cousine germaine des berges du Rhône) seront réalisées de Genay à la Confluence avec destruction préalable des parkings du quai Saint-Antoine. Trois tours seront lancées à la Part Dieu. L'une d'entre elles (la tour oxygène) est déjà bien entamée puisque le huitième étage (sur 28 !) pointe déjà le bout de son nez. La rue Garibaldi sera requalifiée en voie urbaine paysagère avec destruction des trémies. Des passerelles piétonnes seront construites entre Caluire et le parc de la Tête d'Or et entre Gerland et la Confluence. La ville consacrera au cours du mandat 30 millions d'euros pour le logement social avec la construction de 1000 logements sociaux par an. Si ces quelques projets ont déjà été annoncés ou présentés, le mandat risque tout de même de réserver quelques (bonnes ?) surprises.

De manière totalement incidente, Gérard Collomb a glissé que la ville travaillait avec les architectes suisses Herzog et de Meuron pour la deuxième phase du projet Confluence. Sans en avoir l'air, il s'agissait probablement de l'annonce la plus importante de la matinée. Jacques Herzog et Pierre de Meuron représentent certainement la signature la plus brillante de la scène architecturale mondiale. Connus de tous pour le " nid d'oiseaux " à Pékin, Herzog et de Meuron, s'ils n'échappent pas à l'extravagance du star-system, développent toujours une réelle sensibilité des lieux et de la mémoire d'une ville qu'ils récitent avec sobriété dans une architecture très sensuelle. Un plan de mandat réserve toujours quelques bonnes surprises qui laissent rêveur. Même avec du déjà vu, Gérard Collomb nous en a réservé une très bonne. Et sans vraiment la préméditer. Alors, rêvons !

Quelques exemples de projets dans le plan de mandat de Gérard Collomb

Culture
Création du Festival du cinéma et de la Fête des Fleuves
Sport
-Construction de salles spécialisées en gymnastique, escrime, arts martiaux.
-Halle d'athlétisme de la Duchère.
-Une salle multifonction de 20 000 places pour accueillir l'ASVEL et des concerts.
-Grand stade de l'OL.
Transports
-Réaménagement de la gare de la Part Dieu

-Création de deux gares supplémentaires : la halte Jean Macé (en cours) et la halte Confluence.
-Réaménagement de la gare Saint Paul.
-Extension du Tram T1 du musée des Confluences jusqu'au métro Debourg avec la construction d'un pont sur le Rhône.
-Réalisation du Tram T4 allant de la Part Dieu à Feyzin (en cours).
Cadre de vie
-Embellissement et rénovation de la place des Terreaux, de la Comédie, des Jacobins et Bellecour.
Social
-18 millions d'euros consacrés à la rénovatio des Résidences pour personnes âgées.
-79 millions d'euros consacrés à la construction, à l'extension et à la rénovation de groupes scolaires
-82 millions d'euros consacrés à la mise aux normes des restaurants scolaires

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut