Unknown

Les jouets de Noël contrôlés à la préfecture

En cette période de Noël, la préfecture rappelle qu'elle teste les jouets vendus dans les magasins du département afin d'assurer la protection des enfants.

En cette période de Noël, la préfecture, via la direction de la protection des populations (DDPP) rappelle qu'elle a intensifié, depuis plusieurs semaines déjà, les contrôles sur les jouets vendus en magasin à destination des enfants de moins de 14 ans. Ainsi, les jouets vendus en magasin doivent être conformes sous peine d'être retirés de la vente et leur vendeur puni d'une amende. Les fonctionnaires de la DDPP procèdent ainsi à des prélèvements qui donnent lieu à des tests menés dans un laboratoire d’État basé à Marseille. L’arrachage des yeux et l’inflammabilité des peluches ou des poupées y sont testés, tout comme les risques d’affaissement des petits camions porteurs sur lesquels les enfants sont assis, les risques de coincement de doigt lors du pliage-dépliage d’une poussette pour poupée, le volume en décibels d’un téléphone jouet, la présence de métaux lourds (plomb...) dans les peintures d’un puzzle en bois, la présence de petits éléments pouvant être inhalés ou ingérés, la sécurité d’un train électrique... Tous les risques sont passés en revue.

13 articles non-conformes vendus dans le Rhône en 2013

Ainsi, en 2012, 42 jouets ont été prélevés chez les producteurs, importateurs ou les revendeurs du département du Rhône. Après une batterie de tests, 16 jouets se sont révélés non conformes voire dangereux : problèmes d'étiquetage, de non respect vis-à-vis des normes, présence de produits chimiques interdits (phtalates) ou propriétés physiques ou mécaniques inadaptées. Depuis le début de cette année, les enquêteurs ont testé 34 jouets, ce qui a permis d'identifier 13 articles non-conformes, précise la préfecture.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut