Les hôtels lyonnais ont fait le plein en 2015

En 2015, le marché hôtelier lyonnais a enregistré une croissance de son taux moyen d’occupation et de son revenu par chambre disponible. Un développement qui a pourtant été freiné par l’annulation de la Fête des Lumières.

Pour l’hôtellerie lyonnaise, l’année 2015 s’est révélée plutôt positive. Malgré les événements de janvier et novembre, le secteur reste toujours attractif notamment grâce au tourisme. Avec 381 chambres de plus cette année, le marché hôtelier lyonnais se diversifie et compte aujourd’hui près de 15 000 chambres et plus de 3400 appartements. En 2015, les hôtels lyonnais étaient davantage remplis que l’année précédente, avec une hausse de 3 % du taux d’occupation moyen.

Une chambre rapportait en moyenne 53,8€ HT à l’hôtel. Un chiffre qui a grimpé de 5 % par rapport à 2014. Mais cette augmentation est en partie le fait d’une augmentation de 2 % des prix moyens. Pendant l’été, des manifestations comme Innorobo, le Sommet mondial Climat et Territoires ou encore les championnats du monde d’athlétisme vétérans ont contribué à cette croissance du secteur. Cependant, l’annulation en décembre de la Fête des Lumières a largement pénalisé les hôtels locaux, avec une diminution de 22,6 % du RevPAR (revenu par chambre disponible).

Si le marché hôtelier lyonnais n’a pas terminé l’année 2015 par une note positive, il se place tout de même en 3e position, juste derrière Nice et Paris. De nombreuses récompenses lui ont également été décernées. Nommée "métropole la plus attractive de France" par le cabinet de conseils et d’audit PwC, Lyon était aussi, en 2015, la 3e destination française préférée des internautes sur TripAdvisor.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut