Les étudiants touchés par la rigueur gouvernementale

"Rilance" ne rime certainement pas avec clémence. Mardi, François Baroin, le ministre du Budget a donné le ton. Le gouvernement s'apprête à raboter toutes les dépenses, y compris sociales. En ligne de mire, les niches fiscales ainsi que certaines aides pour l'emploi et les personnes handicapées. Dans ce dispositif, toutes les classes d'âges sont touchées. Tout d'abord les étudiants puisque ces derniers devront, à partir du 1er janvier prochain, choisir de bénéficier de l'Aide Personnalisée au Logement (APL) ou de la réduction d'impôt sur la déclaration de leurs parents. A chacun, donc, de faire le calcul.

Parmi les autres projets présentés par le ministre du Budget, la suppression de l'abattement fiscal pour les personnes qui emploient des aides à domiciles. Une niche qui fait depuis longtemps débat. Actuellement, les personnes de plus de 70 ans ainsi que les personnes handicapées bénéficient d'un abattement fiscal total sur les dépenses engagées pour payer leurs salariés. Quant aux autres employeurs, l'abattement s'élève à 50 % des dépenses. Les personnes handicapées devraient également voir leurs allocations revalorisées sur une durée plus longue soit 25 % en plus sur six ans et non plus les cinq prévus au départ. Enfin, le gouvernement souhaiterait alléger son budget en diminuant les emplois aidés, créés pour soutenir l'économie. 15 % de contrats en moins sont annoncés pour l'année prochaine.

à lire également
Alors que certains ont déjà commencé leur cursus universitaire, beaucoup d'étudiants recherchent encore un logement à Lyon. Ces derniers font face à de nombreuses difficultés, notamment les critères d'admission qui deviennent de plus en plus sélectifs. Pour les étudiants étrangers, la situation se complique davantage.
1 commentaire
  1. Casimir - 9 juillet 2010

    Merci qui?? Merci Sarko!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut