La fresque de Hu Jiamin et Marine Brossard en hommage au dissident Liu Xiaobo
Handout / AFP

Les époux lyonnais présumés disparus en Chine sont "libres et saufs"

Plusieurs sources proches du couple donnent des informations concordantes quant à la situation des époux en Chine. Seul le mari, l'artiste Hu Jiamin, aurait été arrêté, mais il a été libéré.

L'inquiétude s'était propagée vendredi alors que des journaux chinois évoquaient l'arrestation de Marie Brossard et Jiamin Hu, à Shenzen, en Chine. Originaire de Lyon, le couple y avait exposé, quelques jours plus tôt, une oeuvre rendant hommage à un dissident mort dans les geôles du régime. Emails et appels restaient sans réponse ce vendredi. "Nous tentons de les joindre. Nous ne comprenons pas ce qui se passe", déclarait un ami du couple à l'AFP.

Les autorités chinoises comme françaises disaient n'avoir aucune information à ce sujet. L'écho de ce qui s'apparentait hier à une disparition inquiétante, dans un pays où la critique du régime est sévèrement réprimée, s'était rapidement répandu dans les médias et sur les réseaux sociaux français. Une pétition pour la libération du couple a même été lancée

"Ils rendent visite à de la famille"

Le soulagement est venu dans la soirée. De proches du couple. Maël Brossard, frère de Marine a posté un message démentant l'arrestation de sa soeur sur son compte Facebook. "Ma soeur n'a jamais été été détenue par la police chinoise, et son mari a été relâchée hier, a-t-il écrit. Ils sont tous les deux libres et saufs."

Une nouvelle rassurante corroborée par un autre proche de Marine, le professeur Grégory Lee, enseignant l'université Lyon 3. "Marine Brossard m'a contacté. Elle et son mari vont bien. La presse s'est emballée un peu trop vite, écrivait-il hier soir sur Twitter. Les autorités françaises semblent avoir été en contact avec elle et elle aurait confirmé qu’elle et son mari iraient bien".

Marine Brossard et son mari seraient donc sains et saufs, et libres. Ils rendent visite à de la famille en Chine, selon Grégory Lee. "Nous pouvons nous réjouir et nous sentir soulagés, poursuit-il. Le temps de l'analyse et des explications viendra plus tard, à leur retour".

à lire également
Képénékian
Depuis ce mardi et jusqu’au 9 mai, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfield, et le maire de la ville, Georges Képénékian, mènent une importante délégation en Chine. Le voyage a pour enjeu de fêter le 30e anniversaire du partenariat entre Lyon et la ville de Canton, et ainsi pérenniser les partenariats économiques, politiques, universitaires et culturel entre les pays.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut