Le flash du 30 août

Les trois principaux titres de ce mardi :

- Fermeture réclamée de la centrale du Bugey

Alors que les écologistes réclament sa fermeture ; la centrale nucléaire du Bugey, mise en service il y a trente deux ans, a reçu hier, lundi 29 août, la visite du Premier ministre François Fillon, de la ministre de l'Ecologie : Nathalie Kosciusco-Morizet et du ministre de l'Industrie : Eric Besson.

Tous trois sont venus, selon les observateurs, "rassurer sur la qualité et la sureté des installations". Pas de quoi cependant faire changer d'avis le réseau Sortir du nucléaire basé à Lyon qui dénonce "ses multiples dysfonctionnements" à 35 km de Lyon. Il maintient son projet de grande manifestation le 15 octobre devant la centrale pour demander sa fermeture.

- Un licenciement pour motif abusif ?

C'est en tout cas ce que dénonce l'avocat de cette salariée de 54 ans, travaillant jusqu'ici à la Vie Claire, magasin bio situé à Brignais. Elle a été mise dehors pour vol de légumes alors qu'elle ne faisait qu'emporter chez elle des produits impropres à la vente, selon son avocat. Celui-ci a saisi le conseil des prud'hommes de lyon lundi. Son employeur a porté plainte pour vol à la gendarmerie.

- Un jeu de voitures qui tourne au drame

Une aide soignante de 37 ans est décédée dans la nuit de dimanche à lundi après être montée sur le capot d'une voiture, samedi soir, à Bron pour s'amuser avec des amis. La voiture a démarré, elle est tombée du capot puis s'est fait rouler dessus. Elle est morte lundi. Un ami qui se trouvait avec elle a été gravement blessé aux jambes.

Et retrouvez l'intégralité du flash info en écoutant le podcast du 30 août.

à lire également
En 2017, 50 000 jeunes se déclarant mineurs sont arrivés en France. La réalisatrice Sylvie Perrin s’est intéressée à cette thématique de société à travers le documentaire Les Accueillants, diffusé ce lundi soir sur France 3. Le film traite ce sujet par le prisme des citoyens qui, dans l’illégalité, décident d’accueillir chez eux des jeunes migrants sans toit (lire aussi ici) à Lyon. La réalisatrice nous a accordé une interview, dans laquelle elle dénonce la non prise en charge de ces jeunes.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut