Le coronavirus vu par un Lyonnais en Thaïlande :  "notre quotidien est très zen"

Comment vit-on l'épidémie du coronavirus à l'étranger ? Quel regard porte-t-on sur la situation en France ? Le témoignage de Philippe Vezirian, résident sur l'île de Koh Samui (Thaïlande).

 

 

Comment vivez-vous la crise liée au coronavirus ?

Ce serait déplacé de vous dire que nous vivons mal cette crise. Nous avons la chance de vivre dans une maison avec piscine sur l île de Koh Samui qui jouit d'un très bon et beau climat.  Notre quotidien est très... zen. Le matin, nous nous occupons des affaires courantes en lien avec notre hôtel, même si celui ci est fermé, et en fin de journée, nous avons instauré notre marche active de plus d'une heure sur la plage.  Bref, il y a de quoi nous balancer tomates mûres et œufs pourris je vous l'accorde. Par contre, et comme tellement de gens au monde, nous sommes frappés de plein fouet économiquement. L'hôtel a été fermé jusqu’à nouvel ordre et nous avons du mal à percevoir le bout du tunnel. Et l'Etat thaïlandais sera peut être amené à durcir ce confinement. Chaque district adapte l'état d urgence, par exemple les plages sont interdites d'accès à Phuket quand elle sont pour l'instant autorisées à Samui.

Les mesures prises par les autorités sont-elles globalement respectées ?

Oui, plutôt. Lorsque nous allons dehors, 95 % des gens portent un masque, même si on peut en croiser sans (le plus souvent ce sont des Occidentaux qui ne respectent pas ces consignes). Les rues sont vides, les 3/4 des commerces fermés et le couvre feu de 22 h à 5 h du matin est respecté. Les commerces ouverts proposent gratuitement du gel, parfois même un masque !  Et ils vous prennent votre température systématiquement. Si vous avez plus de 37, 5 °C et/ou vous n'avez pas de masque vous ne rentrez pas.

Comment jugez-vous la stratégie sanitaire mise en place ?

Leur stratégie est claire : se protéger et  ralentir la propagation du virus. C est plutôt réussi même si à mon goût ils ont mis du temps à fermer leurs frontières et les aéroports, notamment sur l île.
On retombe sensiblement sur la même stratégie qu'en France, mais les directives sont plus autoritaires et les contrevenants doivent faire face à de lourdes amendes.

Que pensez-vous du système de santé de votre pays de résidence ?

Jusqu'à aujourd’hui, je n ai jamais eu à me plaindre du système de santé, les hôpitaux sont propres et le personnel qualifié. Par contre c'est un système à l'américaine : sans CB c'est compliqué, et les soins surtout sur une île sont plus chers.  Après, est ce qu'ils auront assez de matériels de réanimation par exemple ? Je ne sais pas...

Le pays était-il préparé pour faire face à une telle épidémie ?

On est au début de la pandémie ici, il est donc difficile d'avoir un avis mais je vois au moins trois facteurs qui ont aidé la Thaïlande face au covid 19.  Le premier est culturel. Ici, on ne s'embrasse pas et on ne se serre pas les mains. Ils n'ont donc pas eu à apprendre ces gestes barrières. Le second, c'est la proximité avec la Chine. Lorsque le virus est apparu en Chine, en décembre, nous étions aux premières loges et la Thaïlande a su agir pour l'avenir en se constituant de gros stocks de masques et gels.
Troisièmement, les Thaïlandais ont l'habitude de mettre un masque dès qu'ils sont malades et d'autres en mettent pour se protéger de la pollution. Je pense que cela a aidé à restreindre la propagation. D'autre part, ils ont récemment eu à combattre le SRAS et la grippe, ils n ont pas oublié.

Vu de l’étranger, quel regard portez-vous sur la situation de la France et la gestion de la crise ?

Là, mon avis est tranché, c'est catastrophique ! J'ai du mal à concevoir que nos gouvernants français n'aient pas anticipé.  Lorsque je vois les infos françaises, je suis choqué par le manque de mesures concrètes, choqué par ce sentiment d'improvisation de notre gouvernement, choqué par l'incivilité de certains. Les derniers clients ou amis qui ont été rapatriés m'ont dit que leur arrivée en France avait été calamiteuse : aucun personnel, pas de prise de température ou de prise en charge. Un ami m'a même dit qu’il avait vu des femmes uriner sur les rails parce que tout, absolument tout était fermé à la Gare de Lyon. Bref, déplorable, indigne de la 7e puissance mondiale. Enfin bon, j'espère que cette épreuve nous fera grandir.  Portez vous bien et ne soyez pas dupe, mon plus grand plaisir sera de pouvoir à nouveau passer des vacances  en France pour profiter de ma famille de mes amis et de notre beau pays. #stayathome

à lire également
Le nombre de cas positifs de coronavirus ne cesse d'augmenter à Lyon et dans la région. Dans les hôpitaux, ce vendredi soir, la hausse du nombre de patients se poursuit. Mais, pour l'instant, elle n'est pas exponentielle comme lors de la 1ère vague.
1 commentaire
  1. Fperamo - 15 avril 2020

    Bonjour merci pour cette vision depuis la Thaïlande, pouvez-vous mettre le site de votre hôtel pour que nous puissions réserver et venir vous voir après le confinement

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut