Le cancer du poumon détecté par prise de sang

Une équipe médicale de l'Université de Nice a mis au point un dispositif révolutionnaire de dépistage du cancer du poumon. Un simple test sanguin permettrait de déceler la présence de traces d'une tumeur avant qu'elle ne soit visible lors d'un examen au scanner.

Une équipe médicale niçoise a mis au point un nouveau processus de dépistage du cancer du poumon. Ils affirment pouvoir détecter la maladie avec une simple prise de sang plusieurs années avant que la radiographie ne révèle les symptômes. Pour cela ils recherchent dans le sang la présence de cellules tumorales circulantes et qui jouent un rôle de sentinelles de la maladie. Il s’agirait d’une avancée majeure dans le domaine.

L'équipe de recherche de l'université de Nice en partenariat avec l'INSERM et la compagnie Rarecells Diagnostics a travaillé depuis 2008 sur un groupe de 245 personnes dont 168 gros fumeurs atteints d'une maladie chronique des bronches. Les cellules circulantes tumorales ont été identifiées chez cinq patients, soit 3 % des sujets participants à l'étude.

Le cancer du poumon est le plus meurtrier en France avec 27 000 décès par an. 15 % des malades atteints survivent après 5 ans.

à lire également
Quelle est l'influence de la distance de course sur la fatigue mesurée à l'arrivée d'un ultra trail tel que l'UT4M ? Comment et à quelle vitesse récupère-t-on ? Dans les 10 jours après la course ? La course de 160 km est-elle plus éprouvante que celle de 4x40 km ? Récupère-t-on plus vite après avoir couru 160 km d'une traite ou après 4x40 km ? 
Faire défiler vers le haut