La Région combat les promoteurs

Le géant a vaincu.

Vifs débats, vendredi 4 mai, à Charbonnières, au siège du Conseil régional. En pleine élection présidentielle, les 157 conseillers rhonalpins étaient réunis en séance plénière pour délibérer d'un sujet éminemment sensible : la propriété des ports de plaisance français du Lac Léman. Sous-jacent, la gestion et la préservation de ce "patrimoine naturel et culturel de renommée internationale".

Une forte pression foncière
Explication. Jusqu'à l'été 2004 et les lois de décentralisation, l'Etat était propriétaire du lac et des ports de plaisance. Les sept communes riveraines exercaient alors la gestion de ces ports dans le cadre d'une concession, moyennant redevance.
Fin 2006, ras-le-bol quasi général : six d'entre elles souhaitent en avoir la pleine propriété. C'est sans compter le refus catégorique du président de Rhône-Alpes (PS) Jean-Jack Queyranne qui envisage de préempter. "Nous n'avons pas de doute sur la volonté des maires de préserver leur commune... Mais la pression foncière est de plus en plus forte. Seule, une commune est vulnérable face aux promoteurs immobiliers. A deux, on est beaucoup plus forts." Applaudissements de la gauche. Tollé du FN, et de l'UMP qui dénonce sa "méfiance" et son "mépris" vis-à-vis des six maires qui n'ont "pas attendu la Région" pour préserver "leurs" ports. Charges d'Astrid Baud-Roche (UMP), adjointe au maire de Thonon-les-Bains : "c'est une OPA inamicale dont on peut se demander si elle n'est pas simplement un moyen pour récupérer les taxes portuaires !"

L'UDF approche la gauche
Les communes reversent en effet 6 % des taxes d'amarrage au concessionnaire. Soit, à titre d'exemple, 180 000 euros par an pour Evian et plus 60 000 euros pour Thonon. Les socialistes ne s'en cachent pas mais s'engagent à redistribuer les sommes pour des opérations "ports propres". Le FN et l'UMP votent contre, la gauche pour, l'UDF s'abstient. Sauf trois bayrouistes qui se rallient à la gauche. La délibération est entérinée. Début d'une entente cordiale ? En tous cas pas entre la Haute-Savoie lémanique et la majorité du Conseil régional.

Web TV
Désormais, les assemblées plénières du Conseil Régional sont retransmises en direct et en vidéo sur www.rhonealpes.fr.

à lire également
Mariani
L’ancien ministre Les Républicains, Thierry Mariani, était de passage à Lyon. Il est 3ème sur la liste du Rassemblement National de Marine Le Pen pour les élections européennes de mai. Il a expliqué les raisons de son départ et présenté son projet pour l’Europe.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut