Vélos sur les berges du Rhône à Lyon

La première ligne du Réseau express vélo (REV) présentée à Lyon : les réserves de la Ville à Vélo

En grandes pompes, ce vendredi matin, a été présentée la 1ère ligne du très attendu REV, le Réseau Express Vélo, une promesse de campagne des écologistes. Cette ligne de 17 km reliera à l'horizon 2025 Vaulx-en-Velin à Saint-Fons. En passant par les quais du Rhône, à Lyon. Mais devant ce rêve, et les grandes promesses, l'association la Ville à Vélo a quelques réserves. Décryptage.

La fréquentation cycliste a explosé à Lyon en 2020. Le nombre de déplacements en vélo a largement augmenté ces derniers mois.

Ce vendredi matin, en grandes pompes, le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, le vice-président à la voirie et aux mobilités actives à la Métropole de Lyon, Fabien Bagnon,  le maire de Lyon, Grégory Doucet, mais aussi la maire du 7e arrondissement, Fanny Dubot ou encore les maires de Vaulx-en-Velin, Hélène Geoffroy, et de Saint-Fons, Christian Duchêne, ont présenté la première ligne du REV, de Vaulx-en-Velin à Saint-Fons, qui sera terminée en 2025.

 

Entre élus, les superlatifs n'ont pas manqué. "Le REV devient réalité", lâche notamment Grégory Doucet. "Nous signons notre engagement pour la fin des autoroutes urbaines et la naissance des autoroutes à vélo", ajoute le maire de Lyon.  Mais au fait, c'est quoi un REV ? Un réseau express vélo ? Les explications de Lyon Capitale ici.

La ligne 1 du REV va donc relier à l'horizon 2025 Vaulx-en-Velin à Saint-Fons, en passant par les quais du Rhône. Qu'en pense l'association la Ville à Vélo, en pointe sur le sujet depuis des années dans la Métropole de Lyon, avec plus de 1600 adhérents. L'une des plus importantes associations cyclistes françaises. Fabien Bagnon, actuel vice-président à la voirie et aux mobilités actives à la Métropole de Lyon, était d'ailleurs co-président de la Ville à Vélo avant 2020 et son élection à la Métropole de Lyon.

"Cette première ligne, c'est une première étape. C'est un axe assez consensuel. Les quais du Rhône, les Berges du Rhône, ça correspond assez bien à nos propositions. On est plutôt satisfaits de cette annonce", explique Luc Landrot de la Ville à Vélo.


"Le budget, il est assez limité par rapport à l'ambition du REV"


Luc Landrot a été animateur à la commission Reseau Express Vélo. Il poursuit : "Par contre, on a quelques réserves. Déjà sur le budget, il est assez limité par rapport à l'ambition de ce réseau. C'est une première réserve. La deuxième, c'est sur la desserte de certaines communes de périphérie, on a quelques inquiétudes sur les capacités de la Métropole de Lyon à concrétiser le Réseau Express Vélo dans certaines communes, par exemple à Oullins et Caluire où les maires ont assez ouvertement dit qu'ils n'étaient pas très prêts pour le REV. Or, c'est fondamental que le REV desserve ces communes et traverse ces communes pour irriguer l'ensemble de la Métropole".

"C'est une première annonce qui nous satisfait en tant que première annonce. Par contre, on attend de voir concrètement la suite, les prochaines lignes. Cette ligne 1, c'est un peu l'axe le plus facile, le plus naturel. Il est déjà en partie réalisé. Les quais du Rhône, la rive gauche, sont en partie réalisés. Alors cet axe sera amélioré, élargi. C'est bien. Et relier Vaulx-en-Velin et Saint-Fons, avec le tram qui va arriver dans ces deux communes, c'est très bien. Cette ligne 1, c'est nécessaire, c'est très intéressant. Mais c'était le morceau facile", poursuit le spécialiste de la Ville à Vélo.


"Cette ligne 1, c'était le morceau facile"


"On a un axe qui relie certes banlieue à banlieue mais qui permet aussi de répondre à une demande dans le centre qui est nécessaire. C'est évidemment important de desservir le centre de Lyon, notamment en terme de capacités de largeurs de pistes cyclables, on voit que le trafic explose, il faut y répondre. Dans la suite des axes, on attendra des Vaulx-en-Velin - Saint-Fons en passant par l'est lyonnais et Bron, pas forcément en passant par le centre. C'est aussi sur ce genre de maillage qu'on sera vigilant", explique encore Luc Landrot.

L'association la Ville à Vélo plaide pour un budget encore plus conséquent consacré par la Métropole de Lyon au REV. "Le coût-bénéfice est très intéressant pour le vélo. Pour chaque kilomètre de REV, c'est quand même beaucoup moins cher que pour n'importe quelle infrastructure de transport et par contre ça draine énormément de personnes. Ca vaut vraiment le coup de mettre les moyens dessus pour vraiment accompagner la croissance du vélo mais aussi la provoquer", conclut Luc Landrot.

A terme, à l'horizon 2030, le REV sera constitué d'environ 320 kilomètres, explique la Métropole de Lyon. Dont 250 km avant la fin du mandat, en 2026.

Lire aussi : Censé faciliter les déplacements à Lyon : c'est quoi un REV ?

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut