La dictée de solidarité pour les élèves irakiens fait le plein

Plusieurs centaines de personnes ont pris part à la dictée, lue par l'académicienne Hélène Carrère d'Encausse, pour récolter des fonds pour les élèves irakiens d'Erbil. En présence de Gérard Collomb et de Mgr Barbarin.

Les bancs d'école improvisés place Bellecour ont fait le plein

©Jérémy Jeantet
Les bancs d'école improvisés place Bellecour ont fait le plein

Regards concentrés, mains presque crispées... Plusieurs centaines de participants se sont pris au jeu de la dictée organisée par les fondations Saint-Irénée, Mérieux et Raoul-Follereau afin de lever des fonds pour financer l'achat de fournitures scolaires pour les élèves irakiens de la région d'Erbil.

Hélène Carrère d'Encausse.

©Jérémy Jeantet
Hélène Carrère d'Encausse.

Avec Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuelle de l'Académie Française, comme narratrice de choix, petits et grands ont retrouvé, en ce samedi ensoleillé, une ambiance de bancs d'écoles sur la place Bellecour.

A l'initiative des fondations Mérieux, Saint-Irénée et Raoul-Follereau, une école est actuellement en cours de construction à Erbil, dans le Kurdistan irakien, lieu de refuge de nombreux chrétiens d'Orient qui ont fui leur région d'origine.

Prévue pour être inaugurée le 28 juin prochain, elle devrait accueillir près de 900 élèves, répartis dans 18 classes de primaire et de secondaire.

Gérard Collomb et Mgr Barbarin étaient eux aussi présents place Bellecour. Sous le regard amusé du maire de Lyon, l'archevêque a noirci sa copie avec ardeur, se relevant même pour demander à Hélène Carrère d'Encausse de bien vouloir ralentir le rythme. Le tout dans une ambiance studieuse mais bon enfant, sous un chaud soleil.

Dictée Bellecour Erbil 3 ()

©Jérémy Jeantet
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut