La crise économique vue par la CCI de Lyon

Mais les records battus les années précédentes protègent, pour l'instant, la plupart des entreprises pour 2008. Les craintes se portent sur le premier semestre 2009.
- La logistique connaît une baisse de l'ordre de 20 à 30 % de ses volumes.
Bilan : la typologie et la fragilité économique de son tissu de sous-traitants positionnent l'industrie lyonnaise délicatement dans la crise actuelle.

Dans les services :
La dégradation de l'activité économique des services enregistrée au printemps se confirme, voire s'amplifie au troisième trimestre 2008. Au cours de cette période, seule une entreprise sur quatre témoigne d'une augmentation de son chiffre d'affaires.
Les secteurs les plus touchés sont :
- l'immobilier : 54 % des entreprises subissent une baisse du CA.
- la restauration : 47 % des CA en baisse.
"Des éléments d'optimisme"
- Le trafic de l'aéroport Saint-Exupéry : en hausse de 12,5 % (octobre 2008 comparé à octobre 2009), ce qui en fait une exception française et européenne.
- Pollutec : très bon cru avec une augmentation de la surface d'exposition de 11 %.
- Le baromètre mensuel réalisé par la CCI auprès de 100 entreprises : celui de novembre montre que 23 % des entreprises prévoient une hausse de leur CA pour 2009 et 43 % espèrent un maintien ou une hausse. 80 % n'ont pas de problèmes de trésorerie et 70 % maintiennent ou augmentent leurs effectifs.
- Lyon est bien placée pour le rebond avec notamment un territoire attractif et la présence de secteurs industriels moins affectés par la crise (pharmacie, santé, logiciels, énergie,...).

En conclusion, le président de la CCI de Lyon, estime que les opportunités de l'économie mondiale sont favorables au 'rebond lyonnais', notamment grâce à la révolution verte : "elle va toucher l'ensemble de l'économie. Or l'industrie lyonnaise des éco-technologies est plutôt bien placée avec 700 entreprises pour 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires".

En attendant le "rebond", la CCI a décidé de mettre en place des équipes de suivi des entreprises en difficulté.
Surtout, Guy Mathiolon a annoncé vendredi un investissement de 30 millions d'euros pour augmenter la surface d'Eurexpo de 10 000 m2. Une façon de soutenir le BTP.

Photo : Jean-Jacques Raynal/CCI de Lyon

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut