L'OL parvient à calmer la grogne des taxis au détriment d'Uber

Le "pré-partenariat" entre l'Olympique lyonnais et Uber pour la desserte du Grand Stade passait mal auprès des taxis. Une rencontre entre le club de foot et les chauffeurs de taxi a permis de désamorcer la situation, au détriment d'Uber.

Le vendredi 22 janvier, l'Olympique lyonnais s'étaient réjouis d'un "partenariat innovant" avec Uber (voir ici), permettant aux supporters de pouvoir se rendre au Parc OL en VTC. Une semaine plus tard, suite à la grogne des chauffeurs de taxi, l'OL annonce avoir mis "un terme aux discussions initialisées dans un premier temps avec la société Uber". La décision met fin à une semaine sous tension. Selon nos informations, dès l'annonce de l'accord le 22 janvier, certains chauffeurs de taxi avaient émis l'idée de perturber l'accès au match OL – OM du 24 janvier, ce qui n'a pas été les cas au final. Cette semaine, des chauffeurs avaient alors menacé de bloquer le match OL – Bordeaux le 3 février à 19 heures.

Une réunion ce vendredi matin

Dans un souci d’apaisement, à l'initiative de la Préfecture du Rhône, les représentants de l'Olympique lyonnais et des taxis se sont rencontrés ce vendredi 29 janvier à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat du Rhône. Dans un communiqué, l'OL explique avoir "rappelé sa volonté permanente d’optimiser l’accessibilité au Parc OL en donnant à tous les taxis lyonnais et aux VTC la possibilité de desservir le site de façon fluide et organisée pour répondre aux besoins des spectateurs". En pratique taxis et VTC d'Uber ou autres pourront donc déposer facilement des visiteurs au Parc OL. Le service américain n'est plus mis en avant comme c'était le cas pour le match OL – OM. Le club précise : "Cet accord avec les taxis lyonnais met un terme aux discussions initialisées dans un premier temps avec la société Uber". Cette dernière n'a pas encore réagi à l'annonce de l'OL.

Une victoire pour les taxis

L'OL précise également "étudier avec les représentants des taxis la mise en place prochaine d’une station dédiée au cœur du Parc O.L. ainsi qu’un référencement sur l’application Parc OL pour que les spectateurs puissent accéder facilement aux réservations de véhicules par les canaux digitaux". À l'origine du partenariat avec Uber, il était prévu de pouvoir réserver son VTC depuis l'application Parc OL, mais aussi commander des produits lors du trajet en voiture. L'OL a joué l’apaisement, mais c'est clairement une victoire pour les taxis. Contacté par Lyon Capitale, Pascal Wilder, président de la fédération du Rhône des Taxis Indépendants s'est dit "très content".

Quant à ceux qui auraient aimé un partenariat avec BlaBlaCar pour se rendre au stade en covoiturage, interrogé sur la question via Twitter, Jean-Michel Aulas a demandé à son responsable du numérique "de s'en occuper".

à lire également
Ada Hegerberg OL féminin
Elles sont inarrêtables, insatiables. L’OL féminin a largement dominé le FC Barcelone (4-1) en finale de la Ligue des Champions, samedi soir à Budapest. Le 4e titre de suite pour l’OL. Le 6e depuis 2011. Grandiose.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut