Illustration Homeopathie © Tim Douet

Inefficacité et déremboursement de l'homéopathie : Boiron a dix jours

L'homéopathie va-t-elle être déremboursée, car jugée insuffisamment efficace ? La Haute autorité de santé a transmis une note au Lyonnais Boiron qui a désormais dix jours pour répondre.

Va-t-on vers un déremboursement de l'homéopathie par la sécurité sociale ? Depuis une dizaine d'années, les études scientifiques s’enchaînent, concluant majoritairement sur la remise en cause de son efficacité, au-delà de l'effet placebo. Pour prendre une décision sur un déremboursement possible de l'homéopathie, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a demandé un avis de la Haute autorité de santé.

Après avoir étudié 1 200 médicaments homéopathiques, cette dernière a estimé que ces traitements offrent "un service médical rendu insuffisant". Néanmoins, cet avis n'est pas encore définitif et a été transmis aux laboratoires spécialisés dans l'homéopathie comme le Lyonnais Boiron. Dans le cadre d'une procédure contradictoire, ils ont désormais dix jours pour apporter leurs arguments. Ces dernières semaines, Boiron a mis dans la balance les "1 000 emplois qui seraient menacés par un déremboursement" et ne devrait pas manquer de se baser sur son étude EPI3 que le laboratoire a financée (lire ici). Après des fuites dans la presse sur la note de la Haute autorité, Boiron a annoncé “la suspension de son cours de bourse”. En un an, son action est passé de 76 euros à 45 euros.

La Haute autorité de santé transmettra son avis final, laissant ensuite le gouvernement trancher. La ministre de la Santé avait déjà fait savoir qu'elle se rangerait derrière ce même avis. L'homéopathie est pour l'instant remboursé à hauteur de 30 %. En 2017, les Français ont dépensé 620 millions d'euros dans des produits homéopathiques, dont 340 millions sur prescriptions médicales selon une étude du cabinet OpenHealth reprise par l'AFP.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut