(Photo by DENIS CHARLET / AFP)

Incendies, pétards dans le Grand Lyon : la police fait le bilan de deux nuits agitées

18 interpellations ont eu lieu dans l'agglomération lyonnaise après les dégradations, violences et incivilités qui ont émaillé les nuits du 13 et 14 juillet. 

Selon la DDSP du Rhône, 10 interpellations ont été réalisées sur les communes de Vénissieux, Villeurbanne, Caluire-et-Cuire et Lyon 3e durant la nuit du 13 et 14 juillet marquées par de nombreuses violences et incivilités. Six hommes ont été présentés mercredi au parquet. Parmi eux, un mineur interpellé dans le 3e arrondissement de Lyon a été laissé libre avec ouverture d’information et un Villeurbannais de 25 ans interpellé en possession d’engins explosifs sera jugé ultérieurement. 

Deux habitants de Caluire âgés de 21 et 22 ans (connus pour deux faits au TAJ) ont été placés en détention en attente de leur comparution immédiate à une date ultérieure. Ils sont suspectés d’avoir jeté des projectiles en direction des forces de l'ordre. Lors de leur interpellation, ils se sont débattus et ont insulté les policiers. En garde vue, ils ont nié les faits. Enfin, deux Vénissians de 16 et 18 ans ont été interpellés le 13 à 23H30 après que la police a été la cible de tir de mortiers depuis le toit d’un groupe scolaire. Les deux jeunes hommes ont reconnu leur présence sur le toit. Le mineur a été laissé libre avec ouverture d’information. Le majeur sera jugé le 7 septembre prochain.

Concernant la nuit du 14 au 15 juillet, huit interpellations ont eu lieu sur les communes de Lyon, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin et Sainte-Foy-lès-Lyon. Deux Villeurbannais de 24 et 25 ans ont été interpellés suite à de multiples feux. Ils ont nié les faits et ont été laissés libres dans l’attente des résultats des analyses. Par ailleurs, quatre hommes vont être présentés au parquet ce jeudi. Un habitant de Sainte-Foy-lès-Lyon âgé de 19 ans interpellé le 15 juillet à 4h25  alors qu’il tentait de mettre le feu à une poubelle. Et trois hommes de 17 et 18 ans vivant dans le 2e arrondissement soupçonné de violences aggravées pour l'usage de mortier.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut