Gilets jaunes 10 mars @Lyon @ Thomas Frénéat

Gilets jaunes : à Lyon le périmètre d'interdiction de manifester est tenu

Les forces de l'ordre empêchent l'accès au coeur de ville commerçant de la Presqu'île, alors que les Gilets jaunes ont défilé dans le 7e arrondissement.

L'activité battait son plein ce samedi dans le coeur commerçant des 1er et 2e arrondissement de Lyon. Le secteur, interdit aux manifestations par arrêté préfectoral (lire ici) était sanctuarisé par les forces de l'ordre, qui en ont l'habitude depuis plusieurs semaines, avec la tactique habituelle de repousser les manifestants sur les quais. Ce samedi, les 1000 manifestants lyonnais ont suivi le tracé déposé en préfecture (lire ici), en se dirigeant vers le 7e arrondissement.

C'est au retour en Presqu'île, à partir de 16 heures par le pont de la Guillotière que la situation s'est tendue. Avec les premiers jets de gaz lacrymogène à hauteur de Cordeliers. Le cortège à continué sa remontée vers le nord, par les quais de Rhône, en direction de la place Louis Pradel. Mais les forces de l'ordre bloquaient l'accès, pour assurer l'étanchéité du périmètre d'interdiction de manifester. Des fourgons étaient en renfort autour de l'hôtel de ville, alors que la place de la comédie faisait l'objet d'un périmètre de sécurité.

La confusion s'est installée dans le secteur de la place Tolozan, alors que le cortège se scindait en deux parties, dont une tentait de gagner la Croix-Rousse par les Pentes. Une pluie de lacrymogène s'abattait sur les Gilets jaunes qui tentaient de s'infiltrer par la rue des Feuillants. Mais le cortège parvenait finalement à traverser en direction de la Saône par la rue Désirée. Puis la situation se tendait quai de la Pêcherie, alors que les forces de l'ordre usaient de grenades assourdissantes. Le cortège était ensuite arrêté entre le pont Bonaparte et la place Bellecour, avec un face à face tendu à la clé avec les forces de l'ordre.

Mise à jour 19 heures : Les manifestants ont finalement regagné la place Antonin Poncet en fin de journée. Bilan de l'après-midi : trois interpellations.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut